Des preuves que la corruption foncière en Afrique subsaharienne affecte fortement les femmes

(Ecofin Hebdo) - Tranchant avec des études précédentes qui ont été menées sur le sujet, l’organisation Non Gouvernementale Transparency International (TI) a produit ce document intitulé « Corruption Foncière et Femmes », une production pionnière, qui revient sur différentes preuves des effets de la corruption dans le domaine foncier sur les femmes en Afrique subsaharienne.

Malgré la forte dépendance des Africaines aux terres comme source de revenu et de bien-être, ces dernières sont les premières victimes de la corruption foncière qui les affectes de plusieurs manières. Des recherches sur cet aspect au Cameroun, au Ghana, au Kenya, au Libéria, à Madagascar, en Sierra Leone, en Uganda et au Zimbabwe ont permis d’apporter des éléments de preuve face à cette situation.

En effet, on relève, entre autre, parmi ces obstacles que ces dernières ne sont pas sensibilisées sur leurs droits à la propriété et aux terres. Elles sont vulnérables à l'extorsion sexuelle en tant que forme de corruption et sont souvent forcés d'échanger leurs dignités pour les transactions foncières.

En outre, elles sont souvent exclues des négociations sur les terres et des discussions communautaires avec des investisseurs pour des ventes de terrains potentiels. De plus, elles sont moins susceptibles de recevoir leur juste part de la compensation pour les terres acquises par des parties externes.

Le rapport note que les efforts pour atteindre l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes sont souvent éclipsées par la violence, y compris la violence sexuelle. En défiant les domaines traditionnellement masculins, les femmes risquent l’intimidation et l’exclusion sociale.

Il est donc essentiel pour les acteurs qui travaillent sur les droits fonciers des femmes et la corruption foncière, de faire des démarches sensibles, et d’opter pour des réponses soigneusement réfléchies.

Abdel Razak MOULIOM

 

Les secteurs de l'Agence

● GESTION PUBLIQUE

● Finance

● Agro

● ELECTRICITE

● Mines

● Hydrocarbures

● TIC & Télécom

● Comm

Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Hebdo