Financements climatiques : des montants en hausse, mais l’Afrique reste le parent pauvre

Financements climatiques : des montants en hausse, mais l’Afrique reste le parent pauvre

(Ecofin Hebdo) - Les financements climatiques publics mobilisés par les pays développés en faveur des pays en développement ont atteint au total 56,7 milliards USD en 2017 contre 48,5 milliards $ en 2016, soit une hausse de 17 %, selon de nouvelles données compilées par l’OCDE.

Cette nouvelle série de données porte sur la période 2013-2017 et montre que les financements climatiques publics ont augmenté de 44 % depuis 2013, année où ils se chiffraient à 39,5 milliards $. Hormis une légère baisse en 2015, la progression reste constante d’une année sur l’autre.

Les données présentent une vue chiffrée de l’aide publique bilatérale des pays développés au titre du climat, les financements climatiques multilatéraux imputables aux pays développés et les crédits à l’exportation bénéficiant d’un soutien public, accordés par les pays développés pour la lutte contre le changement climatique.

Le rapport souffre toutefois du manque d’informations sur le financement du secteur privé. Une estimation est attendue pour 2019. Les précédentes estimations, qui portaient sur la période 2013-14, sont présentées dans le rapport par souci d’exhaustivité. Le document est un excellent outil de plaidoyer pour les leaders Africains en matière de financement climatique

 

Les secteurs de l'Agence

● GESTION PUBLIQUE

● Finance

● Agro

● ELECTRICITE

● Mines

● Hydrocarbures

● TIC & Télécom

● Comm

● Droits

Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Hebdo