Ecofin Mines

RD Congo : la Gécamines veut redevenir « un grand acteur minier international »

(Agence Ecofin) - « Permettre à la société de se remettre sur la voie de son redressement et de générer des ressources pour son développement industriel et social », tel est le but du nouveau programme de production et d’investissement de la Gécamines. Le président du conseil d’administration, Albert Yuma Mulimbi (photo), s’est adressé personnellement aux employés pour leur présenter ledit  programme et solliciter leur plein engagement pour sa réalisation.

24 mois pour produire 74 000 tonnes de cathodes de cuivre

Pour concevoir ce nouveau programme de relance qui couvrira les deux prochaines années, la Gécamines a au préalable réalisé l’audit de ses Groupes Centre et Ouest. Suite à cet audit, la société a décidé de se focaliser uniquement sur les filières de production réellement profitables, l’objectif à terme étant la production de 74 000 tonnes de cathodes de cuivre.

Les filières en question sont les mines de Kamfundwa et Kamantanda (au Groupe Centre) qui assureront à elles seules l’objectif de production. Un apport supplémentaire est attendu de la part de la troisième filière retenue au Groupe Ouest, qui ne démarrera qu’après la détermination du potentiel et du procédé de valorisation  des minerais contenus dans les rejets de Kingamyambo.

Un opérateur extérieur pour développer la mine Kamfundwa

La Gécamines veut concentrer l’essentiel de ses ressources sur cette filière durant les 24 prochains mois. Elle a donc décidé de confier, pour une période, l’entière gestion de la mine à un opérateur minier extérieur, « à la réputation établie et aux résultats connus de tous », afin d’atteindre en temps voulu ses objectifs de production importants. La société a mis en place, pour la période durant laquelle la filière sera gérée par cet opérateur extérieur, un comité de pilotage qu’elle préside et qui comprend un représentant de ses deux partenaires sur le projet, Scorpion et Miri. Ledit comité aura pour rôle d’assurer les bonnes relations entre les partenaires et le suivi du projet.

A Kamantanda, la société veut atteindre une production annuelle de 24 000 tonnes

Sur sa filière Kamantanda (comprenant notamment l’installation Grand Heap de Panda et les usines de Shituru), la Gécamines compte réaliser un certain nombre d’actions dans le cadre de son programme. Si à court terme, l’objectif est d’atteindre une production annuelle de 24 000 tonnes grâce à l’installation d’une ligne électrique et d’un concasseur, la société prévoit lancer une campagne de prospection dans le but de préciser le potentiel de la mine.

En outre, elle a entrepris une étude technique et économique sur les teneurs de minerais pour déterminer la meilleure configuration possible du Grand Heap. Sur cette usine, la mise en service opérationnelle pourrait être envisagée, apprend-on, au quatrième trimestre de cette année, si un certain nombre de travaux de réparation des dommages causés par la pluie sont réalisés. La société prévoit d’atteindre l’étape de production commerciale au plus tard en 2017.

Le Groupe Ouest, fleuron de la Gécamines

Même si son apport n’est pas indispensable pour atteindre l’objectif de 74 000 tonnes, la société compte bien faire du Groupe Ouest son principal atout d’avenir, notamment avec l’usine de Deziwa d’une capacité de 80 000 tonnes par an. Pour l’instant, les actions prévues sur le groupe dans le cadre du programme, concernent la certification des rejets de Kingamyambo (résultats attendus bientôt), de Potopoto et d’UCK Zinc (qui débuteront en août). L’objectif est de connaitre avec précision les réserves du Groupe Ouest et d’ «envisager avec sérénité leur valorisation ».

Après six années d’échecs des tentatives continuelles de relance, la Gécamines compte bien se donner tous les moyens de réussir son programme de production, et de redevenir un grand acteur minier international. Elle espère pour cela pouvoir s’appuyer sur le dynamisme et l’engagement de ses employés.

Louis-Nino Kansoun


Ecofin Mines     





Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Mines