Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Ouganda : le gouvernement pourrait retirer à l’Eskom la concession des centrales de Kiira (200 MW) et de Nalubaale (180 MW)

Ouganda : le gouvernement pourrait retirer à l’Eskom la concession des centrales de Kiira (200 MW) et de Nalubaale (180 MW)
  • Date de création: 13 mars 2019 12:17

(Agence Ecofin) - En Ouganda, le gouvernement envisage de revoir les termes d’un contrat de production électrique signé avec l’Eskom, la compagnie électrique sud-africaine, il y a plus de 10 ans.

En effet, l’une des filiales de la société a remporté en 2003, la concession de la centrale de Kiira d’une capacité de 200 MW, nouvellement construite à l’époque. Le contrat impliquait également la concession de la centrale de Nalubaale d’une capacité de 180 MW, construite dans les années 60.

Selon les termes de l’accord, la filiale de l’Eskom présente en Ouganda, devait injecter 100 millions $ dans les actifs des infrastructures sur les 20 ans que durera la concession.

Cependant, Thozama Gangi, la directrice de la filiale a affirmé lors de son audience devant le Parlement ougandais, que seulement 25 millions $ avaient été investis dans les infrastructures alors que le contrat est à cinq ans de sa date d’expiration. Selon la responsable, 4 millions $ d’investissement ont été approuvés pour cette année et 26 millions $ supplémentaires devraient entrer en ligne de compte au cours des trois prochaines années.

Selon Harrison Mutikanga, le directeur exécutif de la compagnie ougandaise de production électrique, l’Eskom a négligé les travaux de maintenance des centrales sur les quinze dernières années. « Une centrale électrique de l’âge de celle de Nalubaale a besoin d’être rénovée tous les 7 à 10 ans. La dernière rénovation faite par la compagnie électrique ougandaise remonte à plus de 20 ans. L’Eskom sur les dernières années n’en a fait aucune.», a affirmé le responsable.

Selon lui, les 25 millions $ investis par l’Eskom, sont principalement allés au profit de l’automatisation du système de contrôle de la centrale ainsi que de multiples études sur les fissures observées dans certains murs de l’infrastructure.

Un état de choses qui laisse à la centrale de Nalubaale une durée d’exploitation restante de 10 ans, dans le meilleur des cas.

La fermeture de cette centrale pourrait s’avérer problématique pour le pays. En effet, les deux infrastructures ont un coût de rachat de leur production de 1,5 cent de dollars le kilowattheure, le plus bas du pays. Ce coût est en outre déterminant dans la mise en place du tarif électrique du pays qui est l’un des plus élevés de la région avec une moyenne de 10 cents de dollars le kilowattheure. La fermeture de la centrale de Nalubaale conduirait, toute chose étant égale par ailleurs, à une nouvelle augmentation du tarif électrique national.

Pour le moment, le Parlement analyse toujours les options qui s’offrent à lui. « Les choix sont limités. Soit nous décidons d’investir pour prolonger la durée de vie de la centrale de 30 nouvelles années, soit nous optons pour une fermeture dans une décennie. Auquel cas, nous perdrions l’effet de modération de cette source d’énergie moins chère sur le tarif électrique national.», a affirmé Mutikanga.

En attendant, la présidence de son côté semble favorable à un retour des deux centrales dans le portefeuille de la compagnie nationale de production électrique qui les gérerait en partenariat avec des entités privées.

Gwladys Johnson Akinocho


Ecofin Electricité     



 
GESTION PUBLIQUE

L'Ouganda réhausse ses perspectives de croissance à 6,3% en 2019/2020

Kenya: 10,1 milliards de dollars rapatriés en trois ans dans le cadre d’une amnistie fiscale

Burkina Faso : le Parlement approuve l’octroi de 8 millions par l’IDA pour un projet de résilience climatique

Brexit : après un énième échec politique, la Première ministre Theresa May va jeter l'éponge

 
FINANCE

Nigeria: relèvement du seuil du capital libéré minimum des compagnies d’assurance et de réassurance

CEMAC : la possible amélioration des réserves de change de la sous-région via un accord FMI/République du Congo serait en péril

La firme égyptienne Yumamia va étendre ses activités de livraison de repas en Arabie saoudite après avoir levé 1,5 million $

Cap Digital et Maroc Numeric Cluster lancent un appel à projet pour les startups africaines en vue du prochain Futur.e.s in Africa

 
AGRO

Le Kenya veut porter sa production caféière à 100 000 tonnes, à moyen terme

Maroc : des droits de douane de 135% frapperont les importations de blé tendre, à partir de juin

Côte d’Ivoire : le CCA annonce une suspension des autorisations d’exportation de noix de cajou

Burkina Faso : le gouvernement octroie 11,3 milliards FCFA pour apurer la dette des producteurs de coton

 
HYDROCARBURES

Le Nigeria se prépare à rentabiliser le gaz normalement torché par les producteurs  

BW en passe de devenir une entreprise pétrolière E & P

Côte d’Ivoire : le gouvernement attribue quatre blocs d’exploration pétrolière à Total et Eni

La Sierra Leone rouvre son quatrième cycle d’octroi de licences pétrolières

 
MINES

Zimbabwe : B2Gold s’intéresserait au projet d’or Shamva

Kinross : de nouveaux visages pour une nouvelle ère en Mauritanie

Tanzanie : Strandline lève des fonds pour ses projets Fungoni et Tajiri

Le Ghana en quête d’investisseurs pour exploiter ses ressources de bauxite

 
TELECOM

Namibie: MTC entame le processus d’introduction en bourse le 19 juin 2019

Nigeria: le ministre des Communications plaide pour une banque de développement des TIC

Le Soudan du Sud se dote d’une passerelle internationale pour faire chuter les coûts d’appel vers l’étranger

« Plus de murs », c’est le message de Ken Hu, Vice-Président de Huawei, le 23 mai 2019 lors de la Conférence de Potsdam sur la cybersécurité

 
FORMATION

Insead Business School annonce le lancement de sa bourse en MBA pour les étudiants africains

La Harvard Business School Online ouvre un cours grand public sur les technologies financières

Lambda School lance son programme de formation en ligne, accessible gratuitement aux jeunes développeurs de Côte d’Ivoire

La Banque mondiale propose un cours en ligne grand public sur les partenariats public-privé

 
COMM

RDC : l’agence de presse Sputnik signe un accord de partenariat avec le radiodiffuseur national congolais

Zimbabwe : les autorités veulent accorder 24 licences pour des chaînes de télévision

Afrique francophone : Facebook va accompagner 10 000 PME dans leurs stratégies de marketing digital

Les métriques, la technologie et les réseaux sociaux ont changé la façon de travailler des journalistes dans le monde  

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Electricité