Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

L’ONG Mighty Earth dénonce les impacts de l’industrie du chocolat sur les couverts forestiers ivoirien et ghanéen

  • Date de création: 13 septembre 2017 18:28

(Agence Ecofin) - Le chocolat n’est pas seulement un produit de consommation de luxe, il représente surtout une source de destruction de nombreuses couvertures forestières chez les principaux pourvoyeurs de la matière première que sont la Côte d’Ivoire et le Ghana.

C’est la principale conclusion du nouveau rapport de l’ONG environnementale américaine Mighty Earth, intitulé « La déforestation amère du chocolat ».

« Un plaisir terriblement coupable »

Pour l’Organisation qui dit avoir mené une enquête internationale approfondie, les acteurs de l’industrie mondiale du chocolat qu’ils soient négociants (Barry Callebaut, Cargill et Olam) ou chocolatiers (Hershey’s, Nestlé, Mondelez, Lindt et Ferrero), entretiennent la déforestation dans ces deux pays et s’approvisionnent en matière première au niveau de plantations cacaoyères installées dans des zones protégées.

« Nous avons pu identifier sept coopératives ayant acheté du cacao provenant des aires protégées que nous avons visitées, et ayant confirmé l’avoir ensuite vendu à d’importants négociants internationaux comme Cargill, Olam et Barry Callebaut. Il est évident que ces négociants sont responsables de la création d’un marché pour le cacao cultivé illégalement, qui finit par rentrer dans les barres chocolatées consommées à travers le monde entier.», indique l’ONG.

« Une étude menée par l’Université de l’Etat d’Ohio concernant 23 aires protégées de Côte d’Ivoire, a conclu que sept d’entre elles avaient été presque entièrement converties en cultures de cacao.  Non loin de là, au Ghana, le deuxième producteur mondial de cacao, la situation est identique : entre 2001 et 2014, 117 866 hectares d’aires protégées ont été défrichés et le Ghana a perdu plus de 7 000 kilomètres carrés de forêts, soit au moins 10 % de l’ensemble de son couvert forestier ; un tiers de la déforestation du pays peut être imputé aux activités liées au secteur du chocolat.», ajoute Mighty Earth.

Pointant du doigt la faillite dans l’application des lois et la complicité de certaines institutions ivoiriennes notamment la Société de développement des forêts (Sodefor) et l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR), l’Organisation indique que 13 des 23 aires protégées de Côte d’Ivoire ont déjà perdu l’intégralité de leurs populations de primates.

« Il serait prématuré d’être optimiste »

Face au récent engagement de 35 sociétés de production de cacao et de chocolat du monde, vers la présentation d’un cadre d’action devant aboutir à une chaîne d’approvisionnement en cacao sans déforestation en novembre prochain lors de la 23ième Conférence des Parties (COP23) en Allemagne, l’Organisation reste sceptique.

« Ces sociétés peuvent faire une immense différence puisqu’elles détiennent ensemble l’écrasante majorité du marché du chocolat et du cacao. Mais pour l’instant, Celles-ci n’ont fourni aucun détail quant à la nature exacte de leur programme, ce qui doit être fait d’ici la fin de l’année. Par exemple, elles n’ont pas encore garanti que les futures expansions des cultures seront menées sans déforestation, afin de protéger les paysages à haut stock de carbone. Elles n’ont pas non plus explicité leur action à l’égard des territoires défrichés dans les parcs nationaux et les aires protégées de Côte d’Ivoire.», estime le rapport.

Pour rappel, le marché mondial du chocolat a été évalué à 100 milliards de dollars en 2015 et la consommation croît annuellement de 2 à 5%.

Espoir Olodo 


 
GESTION PUBLIQUE

Les Pays-Bas et l’ITC signent un accord pour revitaliser le secteur du commerce en Afrique

La Zone économique spéciale du Gabon devient la première zone industrielle certifiée neutre en carbone au monde

Le Zimbabwe revoit à la hausse son ambition de réduire les émissions de gaz à effet de serre, d'ici 2030

Côte d'Ivoire : le gouvernement veut relancer les activités de la plus vieille usine de textiles d'Afrique de l'Ouest

 
FINANCE

BluePeak annonce la clôture initiale à 115 millions $ de son fonds centré sur les PME en Afrique

Nigeria : la fintech InfiBranches lève 2 millions $ pour accroître son offre de services financiers

Favoriser les envois de fonds numériques aux migrants via les canaux formels (MSC)

Maroc : le chiffre d’affaires de l’assureur AtlantaSanad a progressé de 4,6 % au premier semestre 2021

 
ELECTRICITE

Malawi : le gouvernement prévoit le raccordement gratuit de 126 000 ménages ruraux à l’électricité

Burundi : la BAD finance un projet d’accès à l’énergie à hauteur de 29 millions $

Nigeria : le Parlement approuve un projet de loi sur la réforme du secteur électrique

Zola Electric lève 90 millions $ pour développer de nouvelles technologies d’accès à l’énergie

 
HYDROCARBURES

Shell vend ses actifs du désert occidental égyptien à Cheiron Petroleum et Cairn Energy

Sénégal : TMC choisi pour fournir le système d’air comprimé marin du FPSO de Sangomar

Angola : démarrage de la production pétrolière sur le projet Cabaça North, dans le bloc 15/06

Afrique du Sud : Sasol veut devenir le premier producteur d’hydrogène vert en Afrique australe

 
MINES

AngloGold Ashanti : Graham Ehm, l’homme derrière le succès des mines d’or Obuasi et Geita, sur le départ

Angola : Pensana lance une nouvelle phase d’exploration au projet de terres rares Coola

Mali : la durée de vie de la future mine d’or Kobada passe de 9,5 à 16 ans

En Ethiopie, il faut seulement 8 millions $ pour lancer la production d’or à Segele

 
TELECOM

La société LPTIC s’offre l'expertise stratégique et technologique de Retelit Med pour numériser la Libye

Ouverture de la 3ème édition de la Huawei ICT Competition Sénégal 2021 avec le MESRI, le MENT, l’ADIE, la Sonatel et Expresso

Dès le 1er octobre, le Ghana identifiera à nouveau ses abonnés télécoms

Nigeria : le ministère des Communications et de l’Economie numérique annonce le déploiement de la 5G en janvier 2022

 
TRANSPORT

Kenya : le port de Mombasa passe à la digitalisation du dédouanement des cargaisons à l’import et à l’export

Air Seychelles Cargo et Mahe Shipping Company réalisent avec succès le premier transbordement mer-air de l’archipel

Bolloré Transport & Logistics élue « meilleur fournisseur régional de services logistiques » aux East Africa Maritime Awards

Ethiopian Airlines, le plus grand opérateur africain du Dash 8-400, acquiert son 32e appareil du type

 
ENTREPRENDRE

Un vélo pour produire de l’électricité, l’idée de Bongajum Lesley Ndzi

De l’oxygène à prix abordable, le pari réussi de l’entreprise Hewatele au Kenya

Rated 18 Shoes, marque zimbabwéenne de chaussures écologiques et socialement engagée

Gounou, la marque de chocolat fabriqué au Bénin

 
ECHO

Classement des banques togolaises les plus performantes en 2020 (infographie)

Transparence budgétaire des Etats africains (Department of State)

Emerson Sery, dit Commissaire Coco, étudiant et entrepreneur leader de la vente de noix de coco à Abidjan

Magazine Investir au Cameroun : le cacao camerounais à la loupe

 
FORMATION

Côte d’Ivoire : le gouvernement annonce des formations pour les acteurs des marchés publics

Maroc: des internautes lancent une campagne pour remplacer le français par l’anglais dans l’enseignement

L’Université du Rwanda va abriter le master en géologie du musée de l'Afrique en Belgique

L’UA lance son programme de bourse de formation pour les innovateurs technologiques africains

 
COMM

Nigeria : finalement MultiChoice a versé 19,4 millions USD de caution au fisc en attendant la décision du tribunal

Les groupes CANAL+ et Editis lancent Nathan TV: en route pour l'école !

Kenya : le régulateur interdit un documentaire gay, le qualifiant « d'affront à la Constitution »

En Somalie, après 30 ans de léthargie, l’audiovisuel et le cinéma tentent une réanimation

Commissaire COCO L’étudiant et entrepreneur champion du business de coco à Abidjan