Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Un rapport de l’ONG War on Want dénonce le rôle des sociétés minières de la bourse de Londres, dans l'appauvrissement de l'Afrique

  • Date de création: 23 avril 2019 14:39

(Agence Ecofin) - Un rapport publié par l'organisation non gouvernementale britannique War on Want en 2016, et qui revient dans l’actualité du plaidoyer public contre les injustices, met en évidence le fait qu'une centaine de sociétés minières cotées sur la London Stock Exchange contribuent fortement à l'appauvrissement de l'Afrique, faisant de la Grande-Bretagne un des acteurs majeurs du néocolonialisme en Afrique.

L'étude reconnait que les capitaux entrant en Afrique et en provenance de Grande-Bretagne ont atteint les 134 millions $, chaque année. Cet argent prend la forme d'investissements directs étrangers, indirects via des fonds d'investissement, mais aussi des prêts du gouvernement britannique.

Toutefois, ces flux de capitaux sont à comparer avec ce que le continent noir paye et qui est estimé à 192 millions $ soit une facture nette de 58 millions $ pour l'Afrique. Une part considérable des sommes perdues par l'Afrique sortirait par des rapatriements de bénéfices, des paiements d'intérêts sur les prêts, mais aussi une érosion de la base imposable.

War on Want pointe du doigt, en première ligne, les autorités britanniques qui, selon ses analystes, poussent les gouvernements des pays africains à avoir une fiscalité assouplie qui puisse profiter à leurs entreprises tout en leur donnant la mainmise sur les ressources énergétiques et minières de la région.

Le procédé est assez complexe. Les entreprises minières britanniques appuyées par la diplomatie économique de la couronne négocient ou bénéficient de régimes fiscaux avantageux. Par la suite, elles travaillent à réduire significativement la base imposable. Et lorsque les questions relatives aux passifs environnementaux ne sont pas bien négociées, c’est encore les Etats africains, c’est-à-dire leurs contribuables, qui paient la note.

L'Agence Ecofin a plus récemment soulevé le poids remarquable de la bourse de Londres, comme place financière majeure pour l'Afrique. Il en ressort que cela a permis de mobiliser des ressources nécessaires pour déclencher des processus d'investissement dans la région. Mais le revers de la médaille, c'est que près de 101 entreprises qui y sont cotées contrôlent désormais des richesses énergétiques et minières de 37 pays africains, d’une valeur estimée à 1000 milliards $.

La Grande-Bretagne a dernièrement annoncé son intention d'engager 47 millions $ pour aider les pays africains à lutter contre les flux financiers illicites. La ressource devrait permettre de renforcer les administrations fiscales de ces pays. Mais des organisations comme Tax Justice Network pensent qu'il serait important, au-delà de ce renforcement, de pousser pour l'adoption au niveau international, de règles favorables à une meilleure justice fiscale, notamment pour les pays à faibles revenus.

Idriss Linge

Lire aussi:

05/10/2018: Les places financières africaines ne sont pas toutes situées en Afrique : tour d’horizon


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Soudan: Abdalla Hamdok devient le premier 1er ministre de l'ère post-Béchir

Bientôt un forum africain pour la mobilisation des investissements climatiques

Le port de Douala entend poursuivre la procédure d’attribution de son terminal à conteneurs, en dépit des actions en justice de Bolloré

Electrification : 20 millions $ supplémentaires obtenus par la Facilité d’inclusion énergétique auprès du CTF

 
AGRO

Afrique du Sud : la production de myrtilles devrait connaître une hausse de 45% en 2019

Afrique du Sud : l’inquiétude monte dans l’industrie de la laine face à l’interdiction chinoise

Zimbabwe : forte chute de la production cotonnière, attendue à 68 000 tonnes en 2019/2020

Le Rwanda obtient un prêt de 94 millions $ du Japon pour la lutte contre la malnutrition

 
ELECTRICITE

Congo-Kinshasa : la libéralisation du secteur électrique entravée par l’absence de cadre opérationnel

Egypte : Lekela a achevé la mobilisation financière de la centrale éolienne de West Bakr

RDC : Félix Tshisekedi appelle à lever le paradoxe de l’électricité, 100 GW de potentiel pour 1 GW disponible

L’Algérie démarre son projet de construction de 5600 MW de centrales solaires

 
HYDROCARBURES

103 milliards $ d’investissements attendus dans le secteur africain du gaz naturel liquéfié, avant fin 2019

Nigeria : le président Buhari limoge le ministre du Pétrole Ibe Kachikwu

L’OPIC finalise son accord de prêt de 40 millions $ avec la société énergétique sud-africaine Renergen

Gabon : BW Offshore fournit une mise opérationnelle de ses activités pétrolières

 
MINES

Le Mali adopte un nouveau code minier pour augmenter la contribution des mines à l’économie

L’avalanche de nouvelles sources d’approvisionnement n’augure pas d’un bon avenir pour le lithium (CRU)

Burkina Faso : le principal actionnaire d’Avesoro Resources veut prendre le contrôle total de la société

Les exportations de phosphates de l’UEMOA sont en hausse de 18,6% en 2018

 
TELECOM

Selon Gartner, les smart cities, l’IoT et les satellites en orbite basse transformeront le monde des affaires en Afrique d’ici 2029

Harriet Thompson : « la Grande-Bretagne porte un grand intérêt au secteur nigérian des TIC »

Nigeria : 693 tours télécoms menacées de destruction par la NCC, après les 7 000 de la NCAA

L’UIT va renforcer les compétences des acteurs publics congolais en économie numérique

 
FORMATION

Les universités anglophones sont les plus présentes sur le Web en Afrique, selon le classement Webometrics

Tchad : 19 établissements privés de l’enseignement supérieur fermés

Le Centre pour la science et l’environnement organise deux formations sur la gestion des eaux usées en milieu urbain en Afrique du Sud

Sénégal : le gouvernement vient d’ouvrir sa plateforme d’orientation académique pour l’année 2019

 
COMM

L'Algérie expulse Ahmed Benchemsi de Human Rights Watch

Gabon : l’opérateur TV Satcon devra verser 20 millions de FCFA à Canal+ pour piratage d’images

Maroc : les investissements publicitaires en baisse de 4,6 % au premier semestre 2019

L'Afrique du Sud accueille la première édition de l’Advertising Week Africa organisée en Afrique

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique