Ecofin Finance

Sonatel, Onatel et Société Générale CI seront les premières entreprises du MSCI WAEMU Index

(Agence Ecofin) - Les opérateurs de télécommunication Sonatel (filiale sénégalaise du groupe français Orange), Onatel(filiale burkinabè du groupe Maroc Telecom) et la filiale en Côte d'Ivoire du groupe financier français Société Générale (Société Générale Côte d'Ivoire) seront les premières entreprise de l'indice  spécifique (Standalone), érigé par Morgan Stanley Capital International  pour le marché financier de l’UEMOA ( MSCI WAEMU Index), lui-même rattaché au MSCI Frontier Market à la faveur de récents réajustements

Cette nouvelle donne permet à des pays comme le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Sénégal, mais aussi le Bénin, le Niger, la Guinée Bissau, le Mali et le Togo de se retrouver dans cet indice, en même temps que le Kenya (rentrée à la faveur de l'introduction du Nairobi Securities Exchange) et aussi le Maroc (du fait du recul d'indice de la Bourse de Casablanca) et aussi le Nigéria, le Ghana et l'Ile Maurice, dont les marchés financiers sont présents sur cet indice depuis un certain temps

Les dirigeants de la BRVM se sont réjouits de ce qui se traduit comme  étant « l’attrait croissant de la place financière de l’UEMOA pour les professionnels de la finance mondiale ». Mais bien plus que cela, la BRVM reçoit la récompense de la dynamique de certaines des entreprises qui y sont cotées, notamment la Sonatel.

Rappelons que pour faire partie de l'indice Frontier Market, la société de bourse doit avoir en son sein au moins 2 entreprises présentant une capitalisation boursière globale supérieur à 630 millions $ et au moins 2 entreprises avec  un flottant en bourse de 49 millions $ et un ratio annuel moyen de 2,5% de la valeur globale des titres échangés, pour les capitalisations de moyennes envergures

La Sonatel avec ses 4,51 milliards $ de capitalisation boursière sur la BRVM était donc conforme à cette exigence du MSCI Frontier et, d'ailleurs, elle est la seule des trois entreprises du marché financier ouest-africain, a figurer parmi les entreprises du MSCI Standard Cap.

A ce propos, on relèvera qu'Ecobank Transnational Incorporated et la Solibra sont respectivement deuxième et troisième capitalisation de la BRVM depuis le 30 juin dernier, mais seulement, la valeur globale des échanges de leurs titres reste assez modérée comparé à celle d'Onatel et SGB CI qui ont trouvé des places dans la catégorie des MSCI Small Cap.

Pour rappel, la BRVM  est passée le 16 septembre 2013 à la cotation en continu. Le marché financier régional, qui a démarré ses activités en 1998, ambitionne de se hisser parmi les cinq premières Bourses du continent à l’horizon 2020.

Idriss Linge


Ecofin Finance     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance / Gestion Publique