Ecofin Finance

La BRVM n'exclut pas d’intégrer à son offre des produits financiers dérivés, mais plutôt à moyen terme

(Agence Ecofin) - La BRVM, le marché financier commun aux pays membres de l'UEMOA, n'exclut pas à moyen terme, d'introduire des produits financiers dérivés dans l'arsenal de ses offres aux investisseurs, a répondu l’un des responsables de cette institution, aux questions de l’Agence Ecofin.  « Il s’agit d’un projet que la BRVM envisage de réaliser dans quelques années, avec pour objectif de favoriser la diversification de l’offre de titres. Il en est de même d’un marché pour les matières premières », a-t-il déclaré.

Selon plusieurs observateurs, la crise qu’a traversé le cacao ivoirien avec des pertes en centaines de milliards de FCFA, pour les planteurs et les autres acteurs de la filière, nécessite que soit lancé un marché de dérivés et de matières premières sur la bourse de l'UEMOA. Des banques comme Société Générale Côte d'Ivoire, ont déjà annoncé de nouveaux produits qui couvriront les producteurs de cacao contre des fluctuations futures sur les prix.

A la BRVM, on est sur plusieurs batailles dont la plus importante est la dynamisation des activités par les investisseurs. Récemment, le marché a reçu de nouvelles entreprises et a même acceuilli des produits financiers islamiques dans son compartiment dédié aux Obligations.

Toutefois, la mise en place d'un système de trading basé sur le cacao, dont la Côte d'Ivoire est le premier producteur mondial, verrait peut-être arriver une nouvelle catégorie d'investisseurs sur le marché financier régional. Mais il faudra préalablement développer la culture et l’information financières et surtout, promouvoir l’épargne et améliorer l’environnement des affaires.

Idriss Linge


Ecofin Finance     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance / Gestion Publique