Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

L’utilisation des cryptomonnaies risque d’être bientôt réprimée par les Etats (Jesse Powell, PDG de Kraken)

  • Date de création: 16 avril 2021 09:00

(Agence Ecofin) - Les monnaies virtuelles sont sur une pente ascendante, s’attirant donc davantage de visibilité mais aussi de méfiance de la part des autorités. Peuvent-elles être victimes de leur propre succès ? Les réponses à cette question divergent.

Dans une interview accordée cette semaine à la chaine de télévision américaine CNBC, le chef d’entreprise pense qu’il « pourrait y avoir une certaine répression » par rapport à l’utilisation des Bitcoin, Ethereum, Dogecoin et autres monnaies digitales. La preuve de cette méfiance des pouvoirs publics se trouve par exemple dans cette nouvelle règle du gouvernement américain obligeant les détenteurs de portefeuilles numériques privés à se soumettre à des contrôles d’identité pour toutes les transactions supérieures ou égales à 3000 $.

« Quelque chose comme cela pourrait vraiment nuire à la cryptomonnaie et en quelque sorte tuer le modèle d'utilisation original, qui était juste de rendre les services financiers accessibles à tous », argumente M. Powell.

S’il s’agit officiellement d’une disposition visant à lutter contre le blanchiment d’argent, le timing de cette décision donne du poids aux propos du PDG de Kraken. Chainalysis, société d’analyse de la blockchain (technologie utilisée pour les cryptomonnaies), estime pourtant que les activités illicites n’ont représenté que 0,34% du volume total des transactions en cryptomonnaies l’année dernière, contre 2% il y a deux ans.

Il faut souligner que les craintes de M. Powell peuvent être aussi liées aux récents propos de plusieurs personnalités de la finance mondiale. En février dernier, Christine Lagarde, ex-DG du FMI et présidente de la Banque centrale européenne depuis 2019, déclarait que le Bictoin « ce n’est pas une monnaie ». Quelques semaines plus tard c’est Janet Yellen, ancienne patronne de la Réserve fédérale américaine et actuellement secrétaire au Trésor, qui jugeait le Bitcoin « extrêmement inefficace », pointant aussi son utilisation pour du « financement illicite ».

Notons que malgré ces critiques, les monnaies digitales ne se sont jamais aussi bien portées qu’en 2021, avec le Bitcoin qui a franchi mardi la barre des 63 000 dollars ou le Dogecoin en hausse de 2600% depuis janvier.

Lire aussi :

13/04/2021 - A la veille de l’IPO de Coinbase, le bitcoin établit un nouveau record à plus de 63 000 dollars

Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.

Le Camerounais Pyrrus Koudjou veut booster les rendements agricoles en Afrique grâce à l’IA