Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

CEMAC: des crédits bancaires plus chers et peu tournés vers le financement de l'investissement au cours du second semestre 2018

CEMAC: des crédits bancaires plus chers et peu tournés vers le financement de l'investissement au cours du second semestre 2018
  • Date de création: 24 avril 2019 11:54

(Agence Ecofin) - Les pays de la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale et les banques qui y opèrent, semblent en légère déconnexion quant aux objectifs et ambitions annoncés de diversification des économies. Au total, le système bancaire de la communauté a octroyé pour 4 796,7 milliards FCFA de nouveaux crédits au cours du deuxième trimestre 2018, apprend-t-on d’un récent rapport de la Banque centrale de la sous-région (BEAC)

Ce chiffre qui est relativement important, dissimule un certain nombre de réalités. La première est le coût moyen du crédit. On note en effet que le Taux effectif global (rémunération du crédit incluant l'ensemble des charges) pratiqué par les banques de la CEMAC, se situait à une moyenne de 9,71% à la fin du second semestre 2018. Il était de 6,65% au premier semestre 2017.

Des experts du secteur justifient cette hausse par une augmentation du volume des créances douteuses qui aurait eu pour conséquence, la hausse des coûts du risque, qui entre dans le calcul du taux d'intérêt effectif. Mais une partie de l'opinion oppose le fait que le gros de ces créances douteuses est surtout causé par les Etats et des administrations liées, et perçoit mal pourquoi les clients individus et PME devraient en supporter le prix.

La deuxième chose qu'on note c'est que l'essentiel des crédits (3 046 milliards FCFA) a été accordé aux grandes entreprises qui bénéficient aussi des taux effectifs d'intérêt moyen de 8,6%, au détriment des PME qui non seulement ont reçu moins de crédit (904,4 milliards FCFA) mais aussi des taux effectifs moyens de 12,6%. Or ces entreprises sont très souvent présentées comme la base même des économies de la CEMAC et le principal levier de diversification.

Enfin, on note que les banques opérant en zone CEMAC ont privilégié le placement des crédits à court terme, non susceptible de soutenir l'investissement productif à long terme. Plus de 75% des crédits octroyés l'ont été, pour aider les structures bénéficiaires à gérer leurs problèmes de trésorerie.

Confrontés à une crise des devises depuis 2016, les gouvernements de la CEMAC, entre autres mesures, avaient décidé de travailler à une diversification de leurs économies. Un objectif qui suppose non seulement améliorer les variétés de production, mais aussi soutenir une première consommation de ces produits sur un marché interne estimé à 43 millions d'habitants. Il semble au final que la cohésion avec les banques, en vue d'atteindre cet objectif, n'ait pas été suffisamment solide.

Idriss Linge


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

L'Ouganda réhausse ses perspectives de croissance à 6,3% en 2019/2020

Kenya: 10,1 milliards de dollars rapatriés en trois ans dans le cadre d’une amnistie fiscale

Burkina Faso : le Parlement approuve l’octroi de 8 millions par l’IDA pour un projet de résilience climatique

Brexit : après un énième échec politique, la Première ministre Theresa May va jeter l'éponge

 
AGRO

Le Kenya veut porter sa production caféière à 100 000 tonnes, à moyen terme

Maroc : des droits de douane de 135% frapperont les importations de blé tendre, à partir de juin

Côte d’Ivoire : le CCA annonce une suspension des autorisations d’exportation de noix de cajou

Burkina Faso : le gouvernement octroie 11,3 milliards FCFA pour apurer la dette des producteurs de coton

 
ELECTRICITE

Sénégal : réception des 46 turbines éoliennes du parc éolien de Taïba Ndiaye

Rwanda : BBOXX obtient 8 millions $ en francs rwandais pour étendre sa part de marché

Maroc : le consortium mené par EDF remporte la construction d’une centrale solaire de 800 MW

Algérie : 20 millions $ consacrés au réseau de distribution d’El Oued en six ans

 
HYDROCARBURES

Le Nigeria se prépare à rentabiliser le gaz normalement torché par les producteurs  

BW en passe de devenir une entreprise pétrolière E & P

Côte d’Ivoire : le gouvernement attribue quatre blocs d’exploration pétrolière à Total et Eni

La Sierra Leone rouvre son quatrième cycle d’octroi de licences pétrolières

 
MINES

Zimbabwe : B2Gold s’intéresserait au projet d’or Shamva

Kinross : de nouveaux visages pour une nouvelle ère en Mauritanie

Tanzanie : Strandline lève des fonds pour ses projets Fungoni et Tajiri

Le Ghana en quête d’investisseurs pour exploiter ses ressources de bauxite

 
TELECOM

Le Soudan du Sud se dote d’une passerelle internationale pour faire chuter les coûts d’appel vers l’étranger

« Plus de murs », c’est le message de Ken Hu, Vice-Président de Huawei, le 23 mai 2019 lors de la Conférence de Potsdam sur la cybersécurité

Kenya : Safaricom propose à Vodafone 12 millions € pour les droits de propriété intellectuelle du M-Pesa  

Nigeria: MTN a jusqu’au 31 mai pour verser la dernière tranche de son amende écopée en 2015

 
FORMATION

Insead Business School annonce le lancement de sa bourse en MBA pour les étudiants africains

La Harvard Business School Online ouvre un cours grand public sur les technologies financières

Lambda School lance son programme de formation en ligne, accessible gratuitement aux jeunes développeurs de Côte d’Ivoire

La Banque mondiale propose un cours en ligne grand public sur les partenariats public-privé

 
COMM

Afrique francophone : Facebook va accompagner 10 000 PME dans leurs stratégies de marketing digital

Les métriques, la technologie et les réseaux sociaux ont changé la façon de travailler des journalistes dans le monde  

Zambie : les chaînes de télévision et de radio doivent désormais envoyer les enregistrements des programmes déjà diffusés toutes les deux semaines

Côte d’Ivoire : la chaîne d’informations 7info sera lancée sur la plateforme TNT du pays au dernier trimestre 2019

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique