Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Kenya : des créances douteuses en hausse diluent le solide premier trimestre 2019 des banques cotées

  • Date de création: 17 juin 2019 14:41

(Agence Ecofin) - Le premier trimestre 2019 s'est achevé pour les banques cotées du Nairobi Securities Exchange, sur des performances globalement solides, a pu constater l'Agence Ecofin de l'ensemble des informations financières publiées pour la période, par ces établissements financiers. 

L'ensemble des revenus par action a connu une progression de 12,2%, comparativement à leur niveau à la même période en 2018. Cette évolution signale une amélioration de la rentabilité dans le secteur, qui a été tirée par un regain de revenus d'intérêts, mais aussi de ceux issus de frais et commissions.

Dans le même temps, on relève que sans forcément réduire significativement le nombre de leurs agences, les banques sont parvenues à faire baisser leurs coûts d’exploitation. Le coefficient d'exploitation qui permet de voir le niveau des dépenses directes sur le produit net bancaire était à 53,5%, à la fin du mois de mars 2019. 

C'est la deuxième meilleure performance de cet indicateur depuis l'année 2010. Mais il faut dire qu'en valeur absolue (quantité réellement dépensée), les dépenses générales des banques ont considérablement augmenté, notamment ces deux dernières années, où le secteur bancaire a été contraint de trouver des alternatives sérieuses, face à la concurrence du mobile money et la limitation des taux d'intérêt applicables sur les crédits. 

L’ombre menaçante des créances douteuses

D'autres indicateurs comme les dépôts de la clientèle ou encore l'encours des crédits à l'économie ont continué aussi de rester en ligne de croissance. Toutefois, les banques cotées kényanes continuent de faire face à la progression des créances douteuses. A la fin du trimestre, leur encours représentait 10,4%, soit le niveau le plus élevé des dix dernières années.

Même si les fonds propres (parts du bilan d'une banque qui appartiennent à ses investisseurs) affichent une belle progression de 12%, il y a lieu de craindre que la hausse des créances douteuses, dans un environnement de faible croissance pour l'économie réelle, ne devienne un problème à moyen terme.

Les analystes expliquent cette situation élevée des créances douteuses, par l'adoption des nouvelles règles de régulation bancaire (IFRS 9), qui imposent des contraintes plus strictes en matière de provisions et de prise en compte des risques. Un espoir tout de même pour le secteur bancaire, c'est que la limitation des taux d'intérêts sur les crédits risque d'être abandonnée. 

Au cours du trimestre en effet, la Cour Suprême du pays a suspendu l'application de cette législation pour la période d'un an. La haute instance estime qu'elle est vague, imprécise et ambiguë. Aussi, le ministère kényan des Finances est revenu à la charge dans le projet de Loi de finances 2019/2020, pour demander la suppression complète de cette loi.

Ces deux évolutions réglementaires pourraient soutenir un regain de performances pour les banques cotées au cours des exercices 2019 et 2020. Ces bonnes nouvelles, couplées à la faible valorisation actuelle des banques, poussent des analystes à anticiper sur des plus-values pour les investisseurs qui comptent les actions de ces établissements dans leurs portefeuilles. Les chiffres du premier semestre seront un indicateur supplémentaire d'appréciation.

Idriss Linge


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Finance climat : l’UE octroie 80 millions € pour le renforcement de la résilience aux catastrophes climatiques

Côte d'Ivoire: 360 millions $ pour construire et équiper six nouveaux centres hospitaliers

Kenya: 445 millions $ de dépenses budgétaires en moins pour l'année 2019/2020

La coopération allemande apporte son soutien financier au processus de décentralisation du Togo

 
AGRO

Niger : à Tillabéri, plus de 3000 hectares de culture de riz sauvés de justesse des inondations

Cameroun : le prix moyen bord champ du kilogramme de cacao atteint 1060 FCFA, malgré la saison des pluies

L’UE ne renouvellera pas son soutien à la filière banane africaine après 2019

Ghana : signature d’un accord pour l’édification d’une usine de transformation de cacao à Sefwi-Wiawso

 
ELECTRICITE

Zambie : la KfW alloue 46 millions $ pour la réhabilitation et l’extension à 15 MW du barrage de Chishimba

Energies renouvelables : l’AIE s’attend à une croissance de 12 % cette année

Google fait passer son portefeuille à 5 500 MW et devient le 1er acheteur privé d’énergie renouvelable

Sénégal : la Senelec et les mairies songent au solaire pour régler le problème des endettements croisés

 
HYDROCARBURES

Au premier semestre, le Nigéria a perdu 1,35 milliard de dollars à cause du siphonnage de pétrole à partir des oléoducs

TGS démarre un programme de levées sismiques 3D en offshore ultra-profond dans les eaux sénégalaises

Egypte : nouvelle découverte de pétrole pour SDX Energy dans le permis West Gharib

Maroc : les ressources récupérables de gaz sur le permis offshore Lixus, revues à la hausse

 
MINES

Giyani Metals quitte l’Afrique du Sud pour se concentrer sur ses projets botswanais

Zimbabwe : Prospect Resources fait son entrée sur la bourse de Francfort

Zambie : vers un rachat de First Quantum Minerals ?

Ouganda : le gouvernement cherche des investisseurs pour rouvrir les mines de Kilembe

 
TELECOM

Tunis abritera ce lundi 23 septembre 2019, la 3ème journée Huawei de l’innovation technologique en Afrique du Nord

Vodacom Bourse EXETAT 2019 : plus de 241 candidats ont pris part au concours

Egypt Post a ouvert un centre logistique numérisé pour soutenir l’e-commerce en Afrique

Orange CI récompense les lauréats du Prix de l’Entrepreneur Social 2019

 
FORMATION

Côte d’Ivoire : la Foire de l’enseignement supérieur américain se tiendra le 21 septembre 2019

La société de formation d’ingénieurs codeurs, Andela, met fin à ses programmes au Nigeria, au Kenya et en Ouganda

Le Cradat, institution africaine de formation en administration du travail, en session ordinaire à Yaoundé, en quête d’un nouveau souffle

Guinée : l’enseignement de l’anglais est désormais officiel dans les écoles

 
COMM

Burkina Faso : les télévisions privées devront payer 75 millions FCFA par an pour la TNT

Le Rwandais Arthur Asiimwe plaide pour l’accélération de la migration numérique de la radiodiffusion en Afrique

Suspendu par Gabon Télécom, le site d’information Gabon Review invite ses lecteurs à utiliser un VPN

Fort Boyard Afrique, la première émission d’aventure africaine sur Canal + en Afrique

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique