Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

First Bank of Nigeria tarde à convaincre sur la bourse de Lagos, malgré une baisse significative de ses créances douteuses

First Bank of Nigeria tarde à convaincre sur la bourse de Lagos, malgré une baisse significative de ses créances douteuses
  • Date de création: 14 août 2019 13:35

(Agence Ecofin) - First Bank of Nigeria Holdings (FBN Holdings) a annoncé dans ses résultats financiers du premier semestre 2019, une réduction de 49% de l'encours des créances douteuses dans son portefeuille de prêts, depuis la fin 2018. Le groupe qui est coté sur le Nigerian Stock Exchange a indiqué que ses créances en souffrance de niveau 3 (sur lesquelles pèse un grand doute de remboursement) n'étaient plus que de 126,6 milliards de nairas, contre 374 milliards de nairas à la fin décembre 2018.

Le groupe financier dit avoir bien provisionné ces créances douteuses, mais on note surtout que ce repli va de pair avec celui de l'encours des crédits qu'il a accordés à ses clients. De plus de 2000 milliards de nairas à la fin décembre 2018, cet encours était de seulement 1885 milliards de nairas au 30 juin 2019. Somme toute, la baisse significative de son stock de créances douteuses est jugée positive par Moody's.

En effet, le groupe financier, comme ses pairs au Nigeria, a commencé à ressentir ces problèmes avec acuité, à la suite de la baisse des prix du pétrole dont dépend fortement l'économie de ce pays. Ainsi, c'est la première fois, depuis le quatrième trimestre 2015, que le poids des créances douteuses sur l'encours global de ses crédits passe en dessous de la moyenne de 19,7%.

Techniquement, cela signifie que First Bank of Nigeria affectera désormais moins de ressources à la couverture des créances non performantes ; ce qui devrait avoir pour effet d'améliorer sa rentabilité et donc celle de ses investisseurs et de ses créanciers. Une évolution des choses, que l’agence de notation Moody’s trouve plutôt positive.

Sur la bourse de Lagos cependant, l’action FBN Holdings tarde à convaincre. Sa valeur a atteint son niveau le plus bas de 4,9 nairas, le 9 août dernier, dans un moment qui a connu de grosses cessions d’actions par les investisseurs. Cette actualité sera suivie de près par les nombreux investisseurs institutionnels du groupe financier, dont T. Rowe Price International qui y détient 502,4 millions d’actions. En attendant, la valeur boursière du groupe continue de s'écarter négativement de sa valeur cible qui est de 10,4 nairas.

Idriss Linge


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Côte d’Ivoire : le gouvernement veut faire passer le couvert végétal de 11 à 20 % d’ici 2040

Sao Tomé-et-Principe: le gouvernement révèle l'existence d'une dette cachée de plus de 70 millions $

Le président Adesina attendu au Sommet du G7 à Biarritz : entreprenariat féminin, climat et fragilité, au cœur des débats.

L'Angola met fin à la privatisation de ses usines de textile

 
AGRO

Le changement climatique pourrait faire grimper les prix mondiaux de la banane

Angola : Biocom réalise une production de 65 000 tonnes de sucre sur son premier semestre 2019

Zambie : la flambée des prix de la semoule de maïs fait réagir le gouvernement

Gabon : le gouvernement promet l’ouverture de 80 nouvelles usines de transformation de bois cette année

 
ELECTRICITE

Afrique du Sud : l’UK Climate Investment injecte 17 millions $ dans 250 MW de parcs éoliens

Sénégal : les consultations publiques bientôt conduites pour la centrale solaire de Niakhar

La Zambie veut alimenter Kariba avec l’eau du fleuve Congo : impossible, selon les experts

Le Nigeria ambitionne de connecter son réseau électrique à celui de 8 pays d’Afrique de l’Ouest

 
HYDROCARBURES

En 2017, la vente de pétrole et de gaz naturel a rapporté 14,5 milliards de dollars au Nigeria

La banque américaine d’Export-Import va soutenir le projet Mozambique LNG avec un apport de 5 milliards $

Soudan du Sud : Salva Kiir met en garde les compagnies pétrolières contre la mauvaise gestion

103 milliards $ d’investissements attendus dans le secteur africain du gaz naturel liquéfié, avant fin 2019

 
MINES

La Zambie ne veut plus de Vedanta Resources sur la mine Konkola

La demande de charbon de la Chine commencera à baisser à partir de 2025 (rapport)

Mali: African Gold Group lève 5 millions de dollars pour son projet Kobada

Mali : vers une coentreprise entre Altus et Glomin sur les projets aurifères Lakanfla et Tabakorole

 
TELECOM

L’Ethiopie va reporter à décembre 2019 le lancement de son premier satellite

Niger : Orange va finalement céder ses parts à Rimbo Holding

Camtel et Huawei dotent la police camerounaise d’un centre national de commandement de vidéosurveillance

Sénégal : le gouvernement investit 50 milliards FCFA pour l’aménagement numérique du territoire

 
FORMATION

Le gouvernement suédois octroie 35 millions $ à l'Université du Rwanda pour soutenir la formation et la recherche scientifique

La Fondation Oprah Winfrey propose des bourses d’études aux femmes africaines dans les domaines liés aux politiques publiques

L’Université Senghor d’Egypte lance un cours en ligne grand public sur la paix et la sécurité en Afrique francophone

Les universités anglophones sont les plus présentes sur le Web en Afrique, selon le classement Webometrics

 
COMM

Zimbabwe : Econet décide finalement de vendre son pôle média

Tunisie : les autorités interdisent à 3 médias de couvrir les prochaines élections présidentielles

Kenya : Madgoat TV veut obtenir une licence de télévision en clair

Afrique : l'influence chinoise croissante sur le paysage médiatique ouvre un nouveau champ de bataille avec les USA

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique