Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

RDC : Rawbank annonce des résultats 2018 en hausse

  • Date de création: 12 juin 2019 18:54

(RAWBANK) - RAWBANK, le numéro un du secteur bancaire de République Démocratique du Congo (RDC), publie aujourd’hui son Rapport Annuel 2018, avec des résultats marquant une croissance encore accélérée par rapport à 2017. Ces excellents résultats témoignent de l’ambition de RAWBANK de « Voir grand pour le Congo ». En effet, après une année 2017 marquée par les incertitudes économiques et politiques, RAWBANK a su anticiper la conjoncture en optimisant le déploiement de ses agences, et en développant la gamme des services proposés à ses clients.

« Voir grand pour le Congo » selon RAWBANK, c’est démontrer un engagement constant à dépasser les attentes, anticiper les difficultés, et innover sans cesse au service de tous ceux – entreprises, particuliers – qui contribuent à la modernisation de l’économie congolaise.

La banque affiche ainsi d’excellents résultats et des chiffres en forte progression. Au 31 décembre 2018, ses dépôts atteignent 1,15 milliard de dollars (1 889 milliards de francs congolais, soit une hausse de 27% par rapport à 2017) ; ses crédits à décaissement 665 millions de dollars (1 084 milliards de francs congolais, +59,5%) ; son résultat net 23, 68 millions de dollars (38 milliards de francs congolais, +311%) ; son produit net bancaire 155 millions de dollars (253 milliards de francs congolais, +56%) ; et son total bilan de 1,67 milliard  de dollars (2 737 milliards de francs congolais, +25%).

En tant que première banque de RDC, RAWBANK continue à développer l’accueil grâce à l’ouverture et la rénovation d’agences à travers tout le pays. En 2018, la stratégie poursuivie a été double, avec d’une part la décentralisation de la gestion des agences pour leur offrir plus de pouvoir et d’efficacité, et d’autre part l’extension et l’adaptation du réseau d’agences en fonction des besoins locaux et de leur performance passée. RAWBANK confirme ainsi croissance, expansion et stabilité, grâce à une offre innovante et de proximité, et une gestion rigoureuse en conformité avec les plus hauts standards internationaux.

« RAWBANK a su mettre en avant un esprit entrepreneurial qui la place au plus près des exigences et des attentes du terrain. C’est ce même esprit qui nous met au diapason de nos clients, grandes entreprises ou PME, créatrices de valeur et attentives comme nous aux grands équilibres et aux forces structurantes du marché, et explique les excellentes performances de notre banque », explique Thierry Taeymans, Directeur Général de RAWBANK.

En 2018, RAWBANK a largement misé sur le développement de son offre digitale pour apporter efficacité, facilité d’accès, rapidité, pour tous ses services habituels. Leur numérisation est amenée à jouer un rôle chaque jour plus important, et RAWBANK entend rester à la pointe de ce domaine dans le secteur bancaire.

Avec une conjoncture en amélioration constante pour l’année 2019, l’avenir de RAWBANK est particulièrement prometteur.  La banque ambitionne d’ailleurs de devenir une banque leader d’Afrique, conquérant de nouveaux marchés, en proposant de nouveaux produits et en étendant sa proximité auprès de ses clients.

À propos de RAWBANK

Créée en 2002 par le groupe Rawji, présent en République Démocratique du Congo depuis le début du XXème siècle dans le commerce, la distribution et l’industrie, RAWBANK est la banque leader du pays en ayant été la première à dépasser 1 milliard de dollars en total de bilan en 2015.

Forte de plus de 1 600 collaborateurs avec près de 100 points de vente et un bureau de représentation à Bruxelles, plus de 400 000 clients et 25% de parts de marché, RAWBANK accompagne le développement de l’économie congolaise. Certifiée et primée, elle est considérée aujourd’hui comme un acteur financier incontournable en RDC, tant pour les particuliers, les PMI/PME que pour les grandes entreprises et institutions internationales.

Rawbank est notée par Moody’s (B3), certifiée ISO/IEC 20000 et ISO/IEC 27001, et a noué des partenariats de financement avec plusieurs bailleurs internationaux (Proparco, IFC, Shelter Africa...). Sûreté, rentabilité et pérennité sont les priorités opérationnelles de Rawbank pour consolider sa stratégie de croissance, notamment en direction des particuliers et du secteur privé.

Téléchargez notre Rapport annuel 2018

Pour en savoir plus : www.rawbank.cd

15585 in 2 Finance rawBank


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Tunisie : le 2e tour de la présidentielle devrait opposer Kais Saïed et Nabil Karoui, l’exact contraire l’un de l’autre

Le Togo abritera le siège de l’Agence francophone pour l'intelligence artificielle (AFRIA)

M. Gervais Koffi Djondo lance ses Mémoires intitulés « L’Afrique d’abord »

Finance climat : l'aide aux pays pauvres a atteint 71 milliards $ en 2017 (OCDE)

 
AGRO

Mali : l’AFD va subventionner sur quatre années la transition agro-écologique dans le coton

Afrique du Sud : Distell accuse AB InBev/SABMiller de violation de règles de fusion

Sénégal : la vallée du fleuve Sénégal pourrait produire 100 000 tonnes de tomates par an

Côte d’Ivoire : le CCC dément les rumeurs de hausse du prix du cacao à 1000 Fcfa/kg en 2019/2020

 
ELECTRICITE

Bénin : le gouvernement ambitionne l’autosuffisance énergétique d’ici à 2021 avec une puissance installée de 400 MW

Sénégal : la Banque mondiale garantit les 60 MW des centrales solaires de Kael et de Kahone

Sommet du G5 Sahel : transformer la région grâce aux immenses ressources d’énergie solaire

Angola : 600 MW de solaire disponibles d’ici 2022, grâce à 30 000 installations domestiques (gouvernement)

 
HYDROCARBURES

Niger : la contribution de l’or noir au PIB devrait passer de 4% en 2017 à 24% en 2025

ION Geophysical empoche un contrat de levés multiclients 2D qui couvrira les eaux angolaises et namibiennes

Le producteur de GNL, Nigeria LNG démarre des pourparlers pour décrocher un financement de 10 milliards $

La production équato-guinéenne de pétrole va grimper de 15 000 b/j avant la fin de ce mois

 
MINES

Mali : l’étude de faisabilité du projet Kobada sera publiée en mars 2020

Paladin lève 30 millions de dollars australiens pour ses opérations en Afrique

Namibie: Namdeb Holdings vend sa mine Elisabeth Bay à un consortium local

Gabon : la Comilog va former 250 jeunes qui seront affectés à l’exploitation du gisement de manganèse d’Okouma

 
TELECOM

Kenya : Huawei s’associe à « Close the Gap » pour développer les compétences numériques en zones rurales

Kenya : Internet Solution a investi 30 millions de shilling pour se doter d’un centre de veille en cybermenaces

Mauritanie : Mattel s’offre l’expertise technique de Huawei pour renforcer son réseau télécoms

Egypte : le ministre des Télécommunications annonce 7 nouveaux parcs technologiques dans les universités

 
FORMATION

Sénégal : le gouvernement n’orientera pas les nouveaux bacheliers vers les établissements privés

L’Union européenne investit dans l’accompagnement des étudiants et universitaires africains

YALI Dakar organise une formation à l’intention des femmes du secteur de l'énergie en Afrique

Rwanda : le gouvernement engage une politique pour développer l’enseignement des matières scientifiques et techniques

 
COMM

L'Erythrée est le pays où la censure est la plus forte au monde

La Nigerian Film Corporation négocie un partenariat avec l'Agence française de développement

Niger : une vingtaine de journalistes et agents du Ministère de la communication, en formation à Pékin

La CNUCED voit le trafic web mondial à 150 700 Go par seconde en 2022

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique