Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Nigeria: la bataille contre les créances douteuses en voie d'être vaincue, mais des faiblesses subsistent et le contexte réglementaire inquiète

Nigeria: la bataille contre les créances douteuses en voie d'être vaincue, mais des faiblesses subsistent et le contexte réglementaire inquiète
  • Date de création: 09 octobre 2019 09:57

(Agence Ecofin) - Les banques commerciales opérant au Nigeria ont progressivement gagné la bataille contre l'accumulation de créances douteuses, après le dernier choc de la récession qu'a connu le pays en 2016. Elles ont pris des mesures prudentielles parallèlement à des actions de restructuration pour réduire le nombre de prêts improductifs dans le secteur.

Les banques de premier plan dont le capital social et les réserves de bénéfices constituent le noyau dur des fonds propres, y sont même parvenues sans suspendre le versement de dividendes à leurs actionnaires. Récemment, certaines banques qui à leurs fonds propres durs comptent aussi des emprunts bancaires, ont annoncé une baisse dans leurs portefeuilles de créances improductives, améliorant davantage les perspectives du secteur.

Le gros de ces recouvrements de créances douteuses l'a surtout été dans le secteur pétrolier et gazier amont qui a souffert d'une baisse drastique des cours sur le marché mondial et commence peu à peu à s'adapter. Entre le deuxième trimestre 2018 et celui de 2019, les banques y ont recouvré un total de 198 milliards de nairas (544,3 millions $). Un autre secteur qui a aussi commencé à connaître des recouvrements, c'est celui de l'immobilier, dans lequel les banques du Nigeria ont recouvré 97 milliards de nairas sur la période de référence.

Malgré ces avancées, des zones d'ombre et d'inquiétudes subsistent. Déjà, les recouvrements dans le secteur de l'immobilier s’expliquent difficilement. La croissance y a été faible sur les 11 derniers trimestres et les taux d'occupation des espaces loués ou vendus, n'ont plus véritablement décollé. Aussi, d'autres secteurs continuent de tirer l'encours des créances douteuses dans le portefeuille de prêts des banques.

Les prêts non performants dans le secteur de l'électricité et de l'énergie se sont détériorés. Ils étaient en augmentation de 34,83% sur une base de comparaison annuelle, au deuxième trimestre 2019. Cette situation contraste avec le reste du secteur privé, car il reste le seul sur lequel le nombre de prêts improductifs s'est détérioré au deuxième trimestre 2019.

Des analystes craignent que cette bataille qui est durement menée par les banques soit de nouveau rendue complexe, avec les nouvelles directives de la Banque Centrale en matière de crédits à l'économie. L'institution d'émission monétaire insiste désormais sur le fait que 65% des dépôts des banques devraient être transformés en crédit, sous peine d’une lourde amende. Les banquiers craignent que cela soit de nouveau la fenêtre ouverte à des créances douteuses dans une économie où la productivité et la compétitivité des entrepreneurs locaux restent un défi. 

Idriss Linge


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Le Fonds Monétaire International trouve enfin un accord avec la Guinée Equatoriale pour un programme économique

Finance climat : le Fonds vert ambitionne d’obtenir 9,3 milliards $ de promesses pour son réapprovisionnement

Ethiopie : 74,5 millions d’euros de l’Allemagne pour l’insertion professionnelle et la création d’emplois

Le Cameroun s’intéresse à l’acquisition du système antiaérien russe Pantsir-S1

 
AGRO

Gambie : le gouvernement lance un projet de 26 millions $ en faveur des petits ruminants

L’Ouganda anticipe une hausse de 16 % des exportations de café en 2019/2020

Ethiopie : les autorités enquêtent sur un potentiel détournement de fonds destinés aux sucreries

Tunisie : la BAD organise un séminaire d’achèvement du projet pilote d’utilisation des drones dans le secteur agricole

 
ELECTRICITE

Congo : l’E2C renforce sa capacité à détecter et à résoudre les pannes des équipements souterrains

Ghana : l’annulation de la concession de l’ECG fait perdre 190 millions $ de financement à l’Etat

Gambie : 30 % de la population rurale électrifiée grâce aux solutions solaires off-grid d’ici à 2030

Cameroun : 20% des connexions au réseau électrique sont illégales

 
HYDROCARBURES

Panoro Energy signe un accord de cession de ses parts, au terme duquel il se retirera du Nigéria

Libye : Petrofac empoche des contrats d’ingénierie avec la Waha Oil Company

Nigeria : Eni démarre la production de gaz et de condensats sur sa dernière découverte Obiafu 41

Angola : Sonangol augmente sa participation dans la plus grande banque privée du Portugal

 
MINES

La construction du plus grand projet de platine du Zimbabwe commencera début 2020

Burkina Faso : Nordgold veut alimenter ses mines Bissa et Bouly avec de l’énergie solaire

Guinée : à Kourakoto, la SMB fait preuve d’exemplarité dans la gestion du risque environnemental et social

Sundance Resources espère conclure un nouvel accord avec le Cameroun sur le projet de fer de Mbalam avant juin 2020

 
TELECOM

Telkom et Airtel reprochent au gouvernement kenyan un silence qui a accentué le retard de leur fusion

Kenya : l’université Moi injectera 2 millions $ dans l’extension de son usine d’assemblage d’appareils informatiques

La Tanzanie fournira de la connectivité Internet à haut débit au Burundi

Cameroun : MTN, Orange et le consortium Arago-Epi Use se disputent le marché de la digitalisation de la fonction publique

 
FORMATION

Afrique du Sud : UNISA s’associe à Snapplify pour améliorer l’accès aux contenus de formation à ses étudiants

US News & World Report classe 52 universités africaines parmi les 1500 meilleures du monde

L’Université virtuelle du Sénégal s’associe à l'Institut Pasteur pour proposer une formation en ligne sur la résistance aux agents antibactériens

Afrique du Sud : l’Université de Stellenbosch lance une formation d'ingénieurs de données, accréditée par le Conseil d'ingénierie

 
COMM

Togo : le délai d’appel d'offres pour la mise en place de nouvelles stations radios privées est prolongé jusqu’au 4 novembre

Sénégal : RFI inaugure les locaux de ses rédactions mandenkan et fulfulde

Côte d’Ivoire : la foire internationale des radios, services et télévisions se tiendra finalement du 9 au 14 décembre

Ghana : le régulateur des médias se défend d’empêcher la liberté d’expression

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique