Ecofin Finance

Fitch Ratings maintient le profil emprunteur de la filiale au Cameroun du nigérian United Bank for Africa dans la catégorie spéculative

Fitch Ratings maintient le profil emprunteur de la filiale au Cameroun du nigérian United Bank for Africa dans la catégorie spéculative

(Agence Ecofin) - L’agence de notation Fitch Ratings a maintenu le profil emprunteur de la filiale au Cameroun du groupe nigérian United Bank for Africa, dans la catégorie "très spéculatif", a appris Ecofin d'un communiqué de presse diffusé en fin de semaine passée. 

Aussi bien sur long que le court terme, UBA Cameroun a de nouveau obtenu la mention « B » assortie de la perspective stable. Cette note reflète sa position actuelle parmi les filiales du groupe bancaire qui est présent dans 19 pays africains.

UBA Cameroun est la troisième des filiales par le volume de ses actifs et la première en terme de dépôts de la clientèle. « Ce facteur a une grande influence sur la notation de UBA Cameroun, parmi les autres facteurs pris en compte dans notre évaluation de la capacité de la maison mère à fournir un soutien à sa filiale », ont commenté les analystes de Fitch. Ces derniers notent aussi, que la banque évolue dans un environnement difficile et présente des fondamentaux fragiles.

Comme c'est le cas pour toutes les banques opérant au Cameroun, la filiale locale de UBA évolue sur un marché très concurrentiel, en raison du faible volume des opportunités d'affaires. Dans ce contexte, ses parts de marché à la fin septembre 2018 étaient de 6% pour les dépôts de la clientèle et de 3,5% pour les prêts. A cela s’ajoute le fait que ses services sont peu variés et ceux qui sont originaux tardent à obtenir le succès auprès de la clientèle. 

Fitch Ratings mentionne enfin que la banque connaît une forte concentration de son portefeuille de prêts. A la fin septembre 2018, les 20 plus grosses avances accordées à l'économie représentaient 64,5% du total. Aussi elle compte à 76% parmi ses créanciers, les Etats et les administrations publiques de la CEMAC, une sous-région en proie à des difficultés économiques. Ces défis demeurent pour l’instant contenus, car UBA Cameroun affiche un bon niveau de rentabilité et un niveau de créances douteuses (12%) plus faible que la moyenne du secteur (15% à 16%), selon les standards locaux.

Idriss Linge


Ecofin Finance     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance / Gestion Publique