Ecofin Finance

Botswana: la croissance des prêts accordés par les banques toujours en baisse malgré une politique monétaire accommodante

(Agence Ecofin) - L'encours des prêts accordés par les banques commerciales du Botswana à l'économie, affichait au terme du mois de juin 2017, une progression de 4,1% sur une période de 12 mois écoulés. Cette performance positive est cependant moins vigoureuse que celle de la même période en 2016, lorsque le crédit à l'économie affichait une évolution de 6,2% sur une base annuelle.

Dans le détail, la croissance des prêts accordés aux ménages a été de 5%, contre 7,6% une année auparavant. Celle des prêts aux entreprises, a été de 2,8% à la fin juin 2017, contre une moyenne de 7,2% à fin novembre 2016. Cette situation apparait comme un paradoxe, dans un environnement financier marqué depuis près de deux ans, par une politique monétaire où les taux d'intervention de la banque centrale sont de nature à encourager les banques à prêter.

Selon des analystes de Motswedi Securities, une société de gestion au Botswana, ce repli de la croissance des prêts bancaire à l'économie botswanaise, est inhérent au ralentissement de l'économie du pays, notamment le secteur minier qui a connu de gros défis depuis la baisse de prix des matières premières.

La situation a eu pour effet, d'exposer ces banques commerciales, non seulement aux sociétés du secteur, mais aussi à leurs employés et aux entités qui y sont sous-traitantes. A côté de cette situation, les créances douteuses sont aussi en hausse. L’encours de ces prêts dont le remboursement est devenu incertain, atteignait à la fin juin 5,3% du total des crédits accordés, contre 4,9% au 31 décembre 2016.

Au-delà de ces éléments de morosité, les banques commerciales botswanaises demeurent rentables, à l’image de la First National Bank of Botswana (FNBB) qui vient de publier ses performances annuelles s’achevant le 30 juin. Malgré une hausse de 58% de ses provisions pour créances douteuses à 361 millions de pulas (34 millions $), la banque a réalisé un bénéfice avant impôts de 680 millions de pulas.

Idriss Linge


Ecofin Finance     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance / Gestion Publique