Après des affaires de corruption en Guinée, le géant minier Rio Tinto se fait maintenant épingler au Mozambique

(Ecofin Hebdo) - La SEC, gendarme des marchés financiers américains, a déposé plainte contre la compagnie minière Rio Tinto et deux de ses ex-dirigeants (Thomas Albanese et Guy Elliott) inculpés de fraude au Mozambique. 

«Comme l’avance notre plainte, les hauts dirigeants de Rio Tinto auraient manqué à leurs obligations de transparence et à leurs devoirs vis-à-vis de l’entreprise en dissimulant à leur conseil d’administration, au comité d’audit et aux investisseurs le fait crucial qu’une transaction de plusieurs milliards de dollars était un échec.», déclare Stéphanie Avakian, de la SEC, propos relayés par le journal Libération.

«Ils ont essayé de sauver leurs carrières aux dépens des investisseurs en dissimulant la vérité», indique Steven Peikin, un autre responsable de la SEC évoquant une dépréciation de 3 milliards $, intégrée dans les comptes 2012 de l’entreprise à propos de sa filiale Rio Tinto Coal Mozambique (RTCM). 

Pour l’instant, Rio Tinto proclame son innocence et estime que la plainte n’est pas fondée.

Les secteurs de l'Agence
Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Hebdo