Le Togo veut faire de l’industrie cinématographique un moteur du développement socio-économique

(Agence Ecofin) - Le gouvernement togolais réuni en Conseil des ministres hier 08 mai a procédé à l’adoption du projet de loi portant code du cinéma et de l’image animée.

Après avoir fait l’objet d’une première lecture en conseil le 18 avril dernier à l’état d’avant-projet, le texte qui vient d’être approuvé, porte plusieurs objectifs, social, culturel, juridique et économique.

Avec ce nouveau code, Lomé ambitionne de bâtir une véritable industrie nationale de la cinématographie et de l’image en s’appuyant sur la protection et la valorisation du patrimoine culturel en général et du septième art en particulier.

Selon le gouvernement, ce code devrait faire émerger une industrie cinématographique locale au détriment de la « trop forte » consommation des films étrangers qui véhiculent dans leur grand ensemble « des modes de pensées et d’actions exogènes qui remplacent progressivement les propres valeurs culturelles » endogènes. Un problème majeur d’identité culturelle, souligne le relevé du Conseil des ministres.

En outre, le projet de code du cinéma et de l’image animée s’inscrit dans la dynamique du renforcement de la législation et de l’administration publique de l’industrie cinématographique et de l’image animée afin de créer un cadre juridique et économique adapté à son développement.

Enfin, le gouvernement espère stimuler à terme les investissements et la création d’emploi, à travers la « relance quantitative et qualitative de la production d’images et la réactivation des marchés cinématographiques et audiovisuels dans les régions administratives du Togo ».

Fiacre E. Kakpo


Ecofin Comm     


Player


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Comm