Ecofin Droits

L’ancien ministre sénégalais des affaires étrangères Cheikh Tidiane Gadio inculpé pour corruption par la justice américaine

(Agence Ecofin) - L’ancien ministre sénégalais des affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio, ainsi que Chi Ping Patrick Ho, le responsable d'une ONG basée à Hong-Kong et en Virginie, dans l'Est des Etats-Unis, ont été inculpés par la justice américaine dans une affaire de corruption de hauts responsables au Tchad et en Ouganda.

Cheikh Tidiane Gadio, a été arrêté vendredi à New York et présenté devant un juge le lendemain, tandis que Chi Ping Patrick Ho a été arrêté samedi et présenté à un juge lundi.

Selon un communiqué du ministère américain de la Justice rendu public lundi, les deux inculpés sont accusés d'avoir corrompu pendant plusieurs années des hauts responsables de ces pays afin d'obtenir des avantages pour une entreprise pétrolière chinoise. Le montant des pots-de-vin étant estimé à plusieurs millions de dollars.

« Dans une opération internationale de corruption qui s’étend à travers le monde, MM. Chi Ping Patrick Ho et Cheikh Tidiane Gadio sont soupçonnés d’avoir conspiré pour corrompre des dirigeants africains pour le compte d’un conglomérat pétrolier chinois » a déclaré hier à New York, le Procureur général de Manhattan Joon Kim. Le nom de l'entreprise chinoise pétrolière en question n’a toutefois pas été dévoilée.

Dans les faits, l’ancien ministre sénégalais et Chi Ping Patrick Ho sont soupçonnées d'avoir transféré, à travers le système bancaire américain, des millions de dollars américains dans l’intention de corrompre le Président tchadien Idriss Déby, ainsi que le ministre des Affaires étrangères de l’Ouganda.

En effet, il est reproché à Cheikh Tidiane Gadio d’avoir joué un rôle central dans l’attribution par le Président Idriss Déby, de droits pétroliers à l'entreprise pétrolière chinoise, sans passer par un appel d'offres international. Ceci, en échanges d’un pot-de-vin de deux millions $.

D’autre part, la justice américaine reproche à Chi Ping Patrick Ho d’avoir transféré des fonds sur le compte du ministre ougandais des affaires étrangères, ainsi que des cadeaux et d’autres avantages. Le but étant d’obtenir des parts de marché dans l’exploitation du pétrole en Ouganda.

A noter qu’une telle action de la justice américaine à l’encontre d’anciens dirigeants africains pour des soupçons de corruption pour le compte d’entreprises chinoises n’est pas un cas isolé.

On se rappelle qu’en mai dernier, Mahmoud Thiam, l’ancien ministre des mines de Guinée, avait été reconnu coupable, par la justice américaine, d’avoir blanchi de l'argent de pots-de-vin reçus d'entreprises chinoises. Il lui avait été notamment reproché d’avoir utilisé les 8,5 millions $ reçus pour payer l'école de ses enfants et acheter une maison de 3,75 millions $ près de New York.

Player


Enveloppe Recevez chaque semaine la lettre
Ecofin Droits
App Agence
Ecofin
Téléchargez l'application de l'Agence Ecofin gratuitement

iPhone App  App Android