Burkina Faso : la Banque mondiale accorde un crédit de 55 milliards FCFA pour l’eau, l’agriculture et les TIC

(Agence Ecofin) - La Banque mondiale s’est engagée, le vendredi dernier, à octroyer un crédit global de 100,85 millions $ (55,3 milliards FCFA) en faveur de l’agriculture, de l’eau et des TIC au Burkina Faso. 

La convention a été paraphée par Rosine Coulibaly (photo), ministre de l’Economie, des Finances et du Développement et Cheick Fantamady Kanté, représentant résident de la Banque mondiale au Burkina Faso. 

S’agissant du volet agricole, le financement ira à deux projets que sont le Pôle de croissance Bagré et le Projet d’appui régional à l’initiative pour l’irrigation au Sahel (PARIIS).

La première initiative, dont l’objectif est d’impulser les investissements privés, la création d’emplois et la production agricole, sera appuyée à hauteur de 50 millions $ par l’institution financière.   

« Avec plus de 19 km de canaux d’irrigation, 5 000 nouveaux hectares de terres seront ainsi irrigués au cours des deux prochaines années, fournissant des terres à cultiver à plus de 70 petites et moyennes entreprises et à plus de mille personnes déplacées », indique le représentant de la BM.   

Pour sa part, le PARIIS bénéficiera d’une enveloppe de 30,85 millions $ pour sa composante devant être mise en œuvre au Burkina Faso. 

« Cette somme permettra à la fois de financer l’aménagement d’un périmètre irrigué de 400 hectares à l’aval du barrage de Dourou, communément appelé barrage Kanazoé et l’irrigation dans les systèmes de production cotonnière au cours des 4 prochaines années », ajoute M. Kanté.

Espoir Olodo


Ecofin Agro     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Agro