Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

Mali-tentative d'assassinat du président : « quand on est leader, il y a toujours des mécontents », rassure Assimi Goïta

Mali-tentative d'assassinat du président : « quand on est leader, il y a toujours des mécontents », rassure Assimi Goïta
  • Date de création: 21 juillet 2021 11:11

(Agence Ecofin) - Alors qu’il assistait à la prière de l’Aïd-el-Adha, le président malien Assimi Goïta a été visé par une attaque au couteau le mardi 20 juillet. Mis en lieu sûr par sa garde rapprochée, le chef d’Etat est réapparu à la télévision nationale pour rassurer la population.

Finalement plus de peur que de mal ce mardi au Mali. En pleine célébration de la fête de l’Aïd-el-Adha, le président de la transition, le colonel Assimi Goïta (photo), a été victime d’une tentative d’assassinat.

A la sortie de la Grande mosquée de Bamako, un individu a tenté de poignarder le dirigeant militaire. Il a été maîtrisé et interpellé en même temps qu’une deuxième personne qui était en réalité un membre des forces spéciales armé d'un pistolet, pris pour son complice.

« C’est après la prière et le sermon de l’imam, au moment où l’imam devrait aller immoler son mouton que le jeune a tenté de poignarder Assimi de dos, mais c’est une autre personne qui a été blessée », a confié à l’AFP, le régisseur de la grande mosquée.

Suite à cette attaque qui a choqué l’opinion publique en pleine guerre contre l’insécurité et le terrorisme, les autorités de Transition se sont très vite montrées rassurantes. « Le président est sain et sauf », ont-elles indiqué tôt dans la journée. Un peu plus tard, M. Goïta est apparu à la télévision publique ORTM, se voulant rassurant.

« Je vais très bien, aucun élément n'a été blessé », a-t-il déclaré, ajoutant « quand on est leader, il y a toujours des mécontents, il y a des gens qui à tout moment peuvent vouloir tenter des choses pour déstabiliser, tenter des actions isolées ».

Si pour l’instant l’affiliation idéologique et les motivations de l’assaillant n’ont pas encore été identifiées, il faut souligner que cette attaque au couteau contre la plus haute figure de l’Etat malien actuellement, intervient dans un contexte de forte instabilité politique, sécuritaire et sociale.

Déjà visé par des attaques djihadistes répétitives, le pays se remet à peine d’une série de deux coups d’Etat qui ont successivement déposé les présidents Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et Bah N’Daw. Deux coups de force réalisés en neuf mois par l’actuel chef de la Transition, le colonel Assimi Goïta, qui doit comme ses prédécesseurs trouver une solution pour mettre fin à la crise sociale que traverse le pays secoué ces derniers mois par des grèves.

En soutien aux nouvelles autorités de Transition, plusieurs responsables et chefs d’Etat étrangers ont condamné l’attaque. Du côté des Etats-Unis, on affirme que « la violence n’assurera pas un meilleur avenir pour le pays », tandis que la France qui vient de reprendre sa coopération militaire avec l’armée malienne après l’avoir suspendue « appelle à la sérénité pour la poursuite de la transition jusqu'à son terme ».

Notons que le colonel Goïta est un ancien chef de bataillon des forces spéciales dans l’armée malienne. Après deux coups de force réussis contre deux présidents civils, il a lui-même été nommé à la tête du pays fin mai dernier, pour conduire la transition vers des élections, d’ici 2022.

Moutiou Adjibi Nourou

Lire aussi:

https://www.agenceecofin.com/urgent/2007-90237-mali-assimi-goita-le-president-de-la-transition-echappe-a-une-tentative-d-assassinat

Moutiou ADJIBI NOUROU

Banner LNG Gestion et Economie

Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.

« Je refuse de croire que l’Afrique ait l’échec dans son ADN.» Nana Akufo-Addo, président du Ghana