Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

Algérie : le gouvernement annonce avoir arrêté 17 présumés terroristes qui préparaient « des opérations armées »

Algérie : le gouvernement annonce avoir arrêté 17 présumés terroristes qui préparaient « des opérations armées »
  • Date de création: 14 octobre 2021 16:29

(Agence Ecofin) - Déjà accusé d’être impliqué dans les incendies qui ont ravagé le nord de l’Algérie il y a quelques mois, le groupe MAK est à nouveau le principal accusé dans un présumé complot terroriste. Alger accuse également Israël et un « Etat nord-africain » d’avoir soutenu l’organisation.

17 personnes suspectées de terrorisme ont été interpellées cette semaine en Algérie. L’information a été confirmée par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) algérienne, dans un communiqué publié le mercredi 13 octobre.

Selon les autorités, ces individus font partie du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), une organisation séparatiste catégorisée « terroriste » par Alger. Ils auraient tenté de « préparer des opérations armées ciblant la sécurité et l'unité nationales avec la complicité de parties internes d'obédience séparatiste ».

Bien que les enquêtes se poursuivent pour déterminer les objectifs et les motivations derrière ces attaques, les autorités sécuritaires algériennes pointent du doigt une possible intervention d’Israël.

« Les preuves numériques et les aveux des mis en cause lors de l'enquête préliminaire ont démontré que les membres de ce groupe terroriste étaient en contact permanent avec des parties étrangères via l'espace cybernétique », a indiqué la DGSN. L’institution ajoute que les opérations de perquisition des domiciles des suspects ont permis « la saisie de documents prouvant des contacts permanents avec les institutions de l'entité sioniste, des armes et matériels de guerre ».

Il faut souligner que ce n’est pas la première fois qu’Israël est accusé de vouloir déstabiliser l’Etat algérien. En août, Alger avait déjà accusé Tel-Aviv de soutenir le MAK et le RACHAD qui auraient déclenché les feux de forêts qui ont ravagé le nord du pays et fait au moins 90 morts. Les autorités algériennes avaient aussi accusé l’Etat marocain d’avoir participé à ce complot.    

Bien que Rabat n’ait pas été nommément cité dans la nouvelle affaire, la DGSN indique que « le groupe activait sous couvert d'associations et d'organisations de la société civile implantées au sein de l'entité sioniste et dans un Etat nord-africain ». Des accusations qui devraient faire l’objet d’éclaircissement, d’ici la fin de l’enquête en cours.

Pour rappel, ces nouvelles accusations interviennent sur fond de tensions diplomatiques entre l’Algérie, le Maroc et Israël. Le rapprochement diplomatique entre les deux derniers pays a soulevé des critiques de la part d’Alger, soutien de la cause palestinienne, alors même que les relations algéro-marocaines ont toujours été tendues, en raison de leur opposition sur les questions du Sahara occidental ou de l’autonomie de la Kabylie.

Moutiou Adjibi Nourou  

Moutiou ADJIBI NOUROU

Banner LNG Gestion et Economie

Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.

Les 5 plus grandes villes d’Afrique Subsaharienne par population en 2035

InfographieGP top5 population grandes villes afrique subsaharienne horizon 2035