Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

« La cryptomonnaie et la blockchain gagnent rapidement du terrain dans l’e-commerce », Niama El Bassunie (WaystoCap)

« La cryptomonnaie et la blockchain gagnent rapidement du terrain dans l’e-commerce », Niama El Bassunie (WaystoCap)
  • Date de création: 09 septembre 2021 16:59

(Agence Ecofin) - Fin août dernier, l’entreprise marocaine WaystoCap, spécialisée dans le commerce en ligne B2B, a été rachetée par son homologue égyptien MaxAB. Dans un entretien accordé à l’Agence Ecofin, Niama El Bassunie, PDG et fondatrice de WaystoCap, explique l’impact de cette transaction sur les activités de sa société, et donne son avis sur les perspectives qu’offrent la technologie et les cryptomonnaies au secteur africain de l’e-commerce.

Agence Ecofin : Pourquoi accepter de vous faire racheter par MaxAB maintenant, et quelles sont les implications sur vos activités ?

Niama El Bassunie : Fondée en 2017 pour connecter les détaillants et les fournisseurs, WaystoCap est la première start-up marocaine à avoir rejoint Y Combinator. Cette acquisition va permettre à plus de 70 000 détaillants d’être approvisionnés en aliments et produits d’épicerie sur plusieurs marchés. Parallèlement à cette acquisition, MaxAB, qui a été lancée en 2018, a également assuré un fonds supplémentaire de 15 millions de dollars de la part de ses investisseurs, pour un capital total s’élevant à plus de 60 millions de dollars. Ce rachat permettra de créer une entreprise qui domine le secteur dans la région et d'étendre la plateforme d’e-commerce sur des marchés nouveaux et existants avec une vision commune.

La création de cette nouvelle équipe est très excitante, combinant de nombreux spécialistes, un savoir-faire technologique, des infrastructures sur le terrain, des chaînes d’approvisionnement renforcées, ainsi que l’expérience considérable de WaystoCap dans la région. Cela va permettre de faire passer l’industrie alimentaire en Afrique du Nord à un autre niveau.

AE : Vous essayez de vous développer sur un marché d’e-business où d’autres entreprises, comme Jumia, ont rencontré de sérieux défis en Afrique. Quelles leçons tirez-vous de leurs expériences pour réussir votre pari en vous associant avec MaxAB ?

NEB : Le Maroc est un marché passionnant et en forte croissance. Aujourd’hui, l’écosystème technologique en Afrique et au Moyen-Orient offre aux entrepreneurs la possibilité de créer de nouvelles solutions pour répondre à certains des principaux défis quotidiens auxquels la région est confrontée, en s’appuyant sur le soutien considérable des gouvernements et des investisseurs. Nous sommes ravis de jouer un rôle central dans cette nouvelle équipe talentueuse créée et dirigée par des entrepreneurs expérimentés et innovants, afin de devenir un leader régional du marché de l’alimentation et de l’épicerie. Nous sommes impatients de poursuivre notre étroite collaboration avec MaxAB, et d’amener l’entreprise à sa prochaine phase

AE : Aujourd’hui, la technologie offre de nouvelles opportunités pour le développement de plusieurs secteurs en Afrique. En tant que dirigeante d’une start-up d’e-commerce, quelles technologies vous séduisent le plus ?

NEB : La personnalisation est la plus grande tendance dans l’e-commerce en ce moment. Les consommateurs s'attendent désormais à une expérience d’achat pertinente en fonction de leurs préférences personnelles. C'est exactement ainsi que nous façonnons notre vision en termes de choix de technologie.

AE : Ces derniers mois, un secteur est en pleine croissance, celui des cryptomonnaies. Quels sont les défis du secteur du commerce en ligne qu’elles pourraient aider à résoudre ?

NEB : Il est clair que la cryptomonnaie et la technologie qui la sous-tend gagnent rapidement du terrain dans l’industrie du e-commerce. Tandis que les transactions traditionnelles peuvent être plutôt lentes, la technologie blockchain permet des transactions plus rapides et plus directes qui peuvent aider à rationaliser les flux de trésorerie d’une entreprise. Pour les consommateurs, le traitement immédiat de la cryptomonnaie signifie que les commandes peuvent être expédiées instantanément, idéal pour satisfaire la demande croissante des acheteurs pour une livraison rapide. En revanche, le marché marocain n’est pas encore prêt pour ce saut.

En effet, au Maroc et plus particulièrement pour nos clients marocains, l’argent liquide reste un choix de paiement privilégié, même lorsqu’il est possible de payer en ligne. Alors, pour nous, cela rend l’utilisation de la cryptomonnaie une option, pour l’heure, un peu fantaisiste.

Propos recueillis par Louis-Nino Kansoun

Louis-Nino KANSOUN
Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.

Le Camerounais Pyrrus Koudjou veut booster les rendements agricoles en Afrique grâce à l’IA