Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

Moderna veut investir 500 millions de dollars pour construire une usine de vaccins ARN messager en Afrique

Moderna veut investir 500 millions de dollars pour construire une usine de vaccins ARN messager en Afrique
  • Date de création: 07 octobre 2021 18:19

(Agence Ecofin) - L’impact de la covid-19 en Afrique a exacerbé les faiblesses du continent quant à son autonomie vaccinale. Pour faire face à cette situation, plusieurs initiatives sont en cours de mise en œuvre, en collaboration avec de grandes firmes pharmaceutiques telles que Moderna ou BioNTech.

Le laboratoire américain Moderna va investir 500 millions de dollars dans la construction d’une usine de vaccins ARN messager en Afrique. C’est ce qu’a indiqué l’entreprise dans un communiqué publié ce jeudi 7 octobre.

« Notre but sera à partir de ce site de production, d'approvisionner l'ensemble du continent en vaccins contre la covid-19, mais pas seulement […] Cette usine qui sera construite sur le modèle de celle de Norwood, près de Boston, représentera un investissement de 500 millions de dollars », a confié Stéphane Bancel, PDG de Moderna.

Selon lui, l’usine pourrait produire un demi-milliard de doses de vaccins ARN messager par an, y compris son vaccin anti-covid-19 et des injections pour d'autres maladies. Exploitée par Moderna avec un personnel de travailleurs locaux, elle offrirait également la possibilité du remplissage de flacons sur place.

Le choix du pays

Si les intentions du laboratoire américain sont connues, le choix du pays africain capable d’accueillir la réalisation d’un tel projet reste encore à faire. « A ce stade d'avancement du projet, nous n'avons pas encore choisi dans quel pays nous allons installer cette usine. Sachant que ce type d'investissement est destiné à durer plusieurs dizaines d'années, nous cherchons un pays politiquement stable, doté d'infrastructures industrielles et de transport et respectueux de la législation », a fait savoir M. Bancel. Une liste sélective de cinq potentiels pays a été dressée, selon la société, et des discussions sont annoncées pour les prochains mois, afin qu’une décision soit prise.

Bien que l’identité de ces pays n’ait pas été révélée, il faut rappeler que le laboratoire BioNTech avait exprimé en août dernier, son choix en faveur du Sénégal et du Rwanda pour l'installation en 2022, de sites de production de vaccins ARN messager. L’Afrique du Sud et le Nigeria pourraient figurer sur la liste des pôles pressentis pour la création du site de Moderna. Ces pays ont en effet suscité l’intérêt en juillet dernier, de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) qui a annoncé qu’ils devraient bénéficier d’un accompagnement pour la création de centres de production de vaccins anti-covid-19 en Afrique.

Remarquablement en avance sur la question, l’Egypte de son côté multiplie ses initiatives pour se positionner comme le plus grand producteur de vaccins en Afrique et au Moyen-Orient. Avec le laboratoire chinois Sinovac, Le Caire envisage de produire un milliard de vaccins contre la covid-19 par an.

Selon l’ONU, seulement quinze pays africains sur les 54 que compte le continent ont entièrement vacciné 10% de leur population contre le nouveau coronavirus.

Dorcas Loba (Stagiaire)


Banner LNG Gestion et Economie

Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.

Le talent suffit-il pour devenir un entrepreneur à succès ?