Yaoundé-Genève | 1 septembre 2014

La guerre du riz devrait profiter à l’Afrique

La guerre du riz devrait profiter à l’Afrique

(Agence Ecofin) - Les importations rizicoles progressent en Afrique subsaharienne et pourraient avoisiner les 10 millions de tonnes (Mt) cette année, soit un tiers des importations mondiales, selon Patricio Mendez del Villar d’Osiriz.

Or, les grands producteurs-exportateurs de riz sur la scène internationale sont en train de se livrer à une guerre des prix.

Le deuxième exportateur mondial, le Vietnam, qui est en pleine récolte, a encore une fois abaissé ses prix à l’export le 8 février : le prix plancher de brisures 25% est passé de $ 455 à $ 420 la tonne, soit bien en dessous des $ 455-465 la tonne FOB pour du riz blanc indien. Le Vietnam pourrait encore abaisser ses prix car ses disponibilités vont aller croissantes avec la récolte en cours qui pourrait atteindre 11 millions de tonnes (Mt), le pic de production état attendu en mars.

L’Inde devrait suivre le mouvement : le 7 février, le gouvernement a confirmé sa politique libérale à l’exportation de la céréale et a réduit de $ 200 le prix à l’export du riz Basmati, à $ 700. Notons qu’au 1er janvier, les entrepôts indiens regorgeaient de la céréale, avec 29,8 Mt, soit 2,5 fois l’objectif de 11,8 Mt qu’il s‘était fixé ; sa production est estimée à 102,75 Mt contre 95,98 Mt l’année dernière.

Sur le marché international, les acheteurs, quant à eux, attendent de voir jusqu’où évoluera la situation.

App Agence Ecofin
Téléchargez l'application de l'Agence Ecofin gratuitement

iPhone App  App Android

ARTICLES AGRO LES PLUS LUS