Ecofin Gestion Publique

Egypte : les prochaines réformes doivent prioriser l’investissement privé, selon la Banque mondiale

(Agence Ecofin) - Selon les déclarations de Hafez Ghanem (photo), vice-président de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, la prochaine série de réformes économiques du Caire devrait se concentrer sur la transparence pour attirer plus d’investisseurs. Dans une interview accordée à Reuters, ce mercredi, M. Ghanem a déclaré que « les prochaines réformes devront, d’une part, se concentrer sur le niveau micro et les réformes réglementaires et, d’autre part, rendre le système plus transparent pour attirer les investisseurs».

Selon lui, l'Egypte doit mettre en œuvre un plan économique visant à encourager davantage les investissements privés et à passer des subventions à des transferts ciblés pour les pauvres. «Nous devons observer une importante augmentation de l'investissement privé. Il ne s’agit pas uniquement des grandes entreprises privées. Les reformes doit être axées sur la promotion des PME et aider à développer l’esprit d’entrepreneuriat chez les jeunes.», a-t-il préconisé.

Outre les recommandations, Hafez Ghanem a également loué les réformes entreprises par le gouvernement égyptien. «Les mesures macroéconomiques, du côté des taux de change, ont été essentielles pour rendre l’investissement plus attrayant et, plus facile, l’accès aux devises étrangères et à l'importation.»

La Banque mondiale avait accordé, courant décembre, après approbation de son conseil, la deuxième tranche de 1 milliard de $ d'un prêt triennal d’un montant total de 3 milliards $ à l'Egypte. Ghanem a déclaré à Reuters qu'il travaillera avec le gouvernement du président Abdel Fattah al-Sissi à l'approbation de la troisième tranche, vers la fin de cette année.

Fiacre E. Kakpo


Ecofin Gestion Publique     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance

GESTION PUBLIQUE TV

BoutonRS