Ecofin Comm

Trois journaux privés suspendus pour 9 mois au Congo Brazzaville

(Agence Ecofin) - Au Congo Brazzaville ce 14 novembre 2013, trois journaux privés ont été suspendus de publication pour 9 mois, selon l’agence Chine nouvelle. La décision a été prise par le Conseil supérieur de la liberté de communication (Cslc), organe de régulation de la liberté de presse dans le pays.

Dans le communiqué qu’il a rendu public, le Cslc reconnaît le journal Sel-Piment coupable d’injure à l'endroit du corps de la Police nationale, de diffamation, de manipulation de l'opinion, de publication d’informations mensongères et d’accusations sans preuve. Dans son n°43 du 6 au 13 novembre 2013, l’hebdomadaire a publié un article intitulé « Voici comment la Police nationale tue les Congolais ».

La Voix du Peuple a, quant à lui, été sanctionné pour « la récidive, l'injure à l'endroit du corps de l'armée, l'atteinte à la dignité humaine et la manipulation de l'opinion ». En cause, un dossier titré : « Crise aux frontières congolaises, les FAC, une coquille bien vide ».

Dans son édition n°402 du 30 avril 2013, Le Glaive, la troisième publication épinglée, affirmait : « Sassou ne contrôle plus rien ; Un cancre à la direction du Port Autonome de Pointe-Noire ».

Au cours de sa réunion ordinaire, le CSLC qui compte 11 membres a également adopté un projet de décision portant modification de la réglementation sur les frais et taxes à payer par les entreprises privées d’audiovisuel au Congo.


Ecofin Comm     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Comm
BoutonRS
App Agence
Ecofin
Téléchargez l'application de l'Agence Ecofin gratuitement

iPhone App  App Android
App Agence
Ecofin
Téléchargez l'application de l'Agence Ecofin gratuitement

iPhone App  App Android