Yaoundé-Genève | 20 août 2014

Cameroun : le gouvernement lève la suspension des opérations de la société Herakles Farms

Cameroun : le gouvernement lève la suspension des opérations de la société Herakles Farms

(Agence Ecofin) - Le ministre camerounais des Forêts  et de la Faune a levé le 29 mai sa mesure suspendant les opérations d'abattage d'arbres par la compagnie américaine Herakles Farms dont le projet de culture de palmier à huile au Cameroun est très controversé, rapporte l’AFP le 5 juin, citant une source officielle. «La mesure suspensive de l'autorisation d'abattage des arbres sur le site de votre projet agro-industriel est levée», écrit le ministre Ngole Philip Ngwese dans une lettre adressée au directeur général de la SG Sustainable Oils Cameroon (SG-SOC), filiale camerounaise d'Herakles Farms.

Dans ce courrier, dont l'AFP a obtenu une copie, aucune précision n'est donnée sur la raison pour laquelle le ministre est revenu sur sa décision. «Le ministre a été sommé de réécrire à la société américaine pour revenir sur sa décision. C'était lors d'une réunion restreinte (au Premier ministère)», a affirmé à l'AFP un de ses proches collaborateurs.

Le 21 mai, Herakles Farms avait  indiqué dans un communiqué qu’elle suspendait ses activités au Cameroun en réponse à une injonction de cessation du ministère en charge des Forêts et de la Faune. «L’injonction exige  que la société arrête de préparer les terres à proximité de sa pépinière de Talangaye (sud-ouest), la reprise des activités étant subordonnée par la production de la déclaration d'utilité publique» du projet, expliquait-elle.

Lors de la suspension, M. Ngwese avait parlé d'«atteintes à la réglementation forestière et des revendications récurrentes des populations riveraines», qui ont manifesté à plusieurs reprises leur opposition au projet. La suspension était intervenue suite à la publication, fin avril, d'un rapport du ministère des forêts, reprochant notamment à la société américaine des méthodes «d'intimidation et de corruption » pour acquérir des terres au Cameroun.

En septembre 2009, Herakles Farms, qui opère également au Ghana, avait obtenu 73 086 hectares de terre en bail emphytéotique auprès du gouvernement pour la culture du palmier à huile.  

 

Lire aussi

 

24/05/2013 - Herakles Farm accusé de n’avoir pas dit la vérité sur son projet au Cameroun

 

22/05/2013 - Cameroun : Herakles Farm suspend ses opérations suite à des injonctions du gouvernement

 

03/05/2013 - Un rapport des autorités camerounaises accable les méthodes de Herakles Farms

 

18/01/2013 - Herakles Farms désigne un ancien du WWF Cameroun pour s’occuper de la durabilité environnementale 

App Agence Ecofin
Téléchargez l'application de l'Agence Ecofin gratuitement

iPhone App  App Android

ARTICLES AGRO LES PLUS LUS