Ecofin Electricite

Afrique du Sud : le ministre Gigaba remonte les bretelles à l’Eskom sur les PPAs des centrales de renouvelables

Afrique du Sud : le ministre Gigaba remonte les bretelles à l’Eskom sur les PPAs des centrales de renouvelables

(Agence Ecofin) - L’Eskom a fait une erreur en se servant de ses difficultés financières pour remettre en cause la signature des contrats de rachat d’électricité avec les producteurs d’énergies renouvelables, contrevenant ainsi à la position officielle du gouvernement. C’est ce qui ressort de la communication de Malusi Gigaba (photo), le ministre sud-africain des Finances, lors des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale.

Il a également réaffirmé l’engagement du gouvernement à mettre en œuvre sa politique en terme d’insertion des énergies renouvelables dans le mix énergétique national, et d’ouverture du secteur aux producteurs indépendants d’énergie, et ce, malgré les déclarations faites par l’Eskom par le biais de ses directeurs exécutifs.

« L’erreur que l’Eskom pourrait faire est de gérer ses problèmes internes de manière à saboter les décisions politiques du gouvernement », a prévenu le ministre avant de faire part de ses réticences face à la gestion faite par la compagnie de cette question.

L’Eskom, la compagnie nationale en charge de la fourniture de l’énergie électrique, avait en effet suspendu la signature des contrats d’achat d’électricité prévus dans le cadre de la quatrième phase du programme d’implantation de centrales d’énergies renouvelables auprès de producteurs indépendants. Elle avait indiqué pour motif, la mise en danger par ces nouveaux contrats de son équilibre budgétaire récemment rétabli ainsi que le risque de surproduction du réseau électrique. 37 projets avaient été bloqués, suscitant une polémique et une grande mobilisation au sein des différentes organisations de producteurs indépendants.

« S’il y a quelques problèmes dans leur équilibre financier à cause de la signature des contrats, ils auraient dû suivre la procédure adéquate pour les résoudre, c’est-à-dire avec le gouvernement qui est l’un de leurs actionnaires. L’Eskom aurait dû se tourner vers les ministères des Entreprises publiques, de l’Énergie et des Finances pour trouver une solution. Mais en aucun cas, une entité du gouvernement ne peut modifier une politique publique sans l’accord de l’exécutif, auquel cas, nous nous acheminons vers le chaos le plus complet.» a estimé le ministre des Finances.

M. Gigaba a également révélé avoir rencontré Mmamoloko Kuyabo, la nouvelle ministre de l’Énergie, afin de discuter du nouveau report de la signature des contrats qui aurait dû subvenir le 11 avril dernier, mais qui a été reportée pour une meilleure « coordination » entre les ministères de l’Énergie et des Entreprises publiques. Le dernier remaniement ministériel avait en effet placé Mme Kuyabo à la tête du département de l’énergie, quelques jours avant la survenance de cette date.

Il est également convenu que les trois ministres se rencontrent afin de régler les problèmes soulevés par l’Eskom et de clarifier la situation quant aux déclarations de la compagnie en contradiction avec les politiques gouvernementales.

Gwladys Johnson


Ecofin Electricité     


LES PLUS LUS 7 jours
1 mois
6 mois
BoutonRS
Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Electricité
App Agence
Ecofin
Téléchargez l'application de l'Agence Ecofin gratuitement

iPhone App  App Android