Ecofin Hydrocarbures

La chute des prix du pétrole est « une bénédiction pour le Nigéria », selon Buhari

(Agence Ecofin) - Le président de la fédération nigériane, Muhammadu Buhari a déclaré mardi, que le marasme actuel des prix du pétrole sur le marché international est une bénédiction pour son pays car elle lui permettra de vite progresser dans la « diversification et la revitalisation de l’économie nationale ».

Prenant la parole lors de la cérémonie d'ouverture du salon national de l'agriculture à Keffi dans l’Etat de Nasarawa, le président Buhari, qui était représenté par le ministre de l'agriculture Audu Ogbeh, a réaffirmé l'engagement de son administration à exploiter l'énorme potentiel agricole dont regorgent diverses parties du pays. « Après près de 40 années de négligence, l'agriculture doit maintenant occuper la place qui lui revient de droit dans le développement national. Mon administration est entièrement engagée à travailler dans le sens de création de la richesse dans le secteur », a-t-il souligné. Et d’ajouter : « Il est temps de reconnaître que les plus grands cadeaux que Dieu ait donné au Nigeria sont non seulement le pétrole et le gaz, mais aussi la terre avec un bon climat et une grande masse de personnes laborieuses. La nécessité de mettre en place des mesures adéquates pour assurer la sécurité alimentaire et le développement économique est cruciale et c’est ce que nous nous sommes engagés à faire dans cette administration ».

Quant au ministre de l’agriculture, il a déclaré que le pays connaîtra dans un futur proche une révolution agricole et a annoncé qu’une feuille de route sera présentée dans ce cadre « très prochainement ». Pour lui, les Nigérians doivent désormais produire eux-mêmes ce dont ils ont besoin pour se nourrir. « Nous ne pouvons pas continuer à être un pays d'importation », s’est-il exclamé.

L’économie nigériane est quasi-totalement dépendante de la manne pétrolière et la chute des prix du pétrole a gravement impacté les comptes nationaux. Le gouvernement de Buhari qui s’est retrouvé en situation financière difficile, a annoncé, il y a deux mois, ne pas être en mesure de faire face aux subventions des produits pétroliers. Il a d'ailleurs lancé le plan « Oil Zero » pour faire passer de 2,7 milliards $ à 25 milliards $ les revenus non pétroliers du pays d’ici à 2025.

Olivier de Souza


Ecofin Hydrocarbures     


BoutonRS
Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Hydrocarbures / Oil and Gas
App Agence
Ecofin
Téléchargez l'application de l'Agence Ecofin gratuitement

iPhone App  App Android