Yaoundé-Genève | 30 août 2014

Maroc : les propositions du Conseil Economique et Social pour la croissance verte

Maroc : les propositions du Conseil Economique et Social pour la croissance verte

(Agence Ecofin) - Pour le Conseil Economique et Social (CES), l’économie verte présente des opportunités de création des richesses et d’emplois. Telle est la principale conclusion de sa treizième session ordinaire tenue à Rabat le 29 mars.

Dans un rapport publié à cette occasion, son analyse fait ressortir quatre secteurs clés de l’économie verte au Maroc. Il s’agit des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique, de la gestion des déchets solides ménagers ainsi que de l’assainissement et de l’épuration des rejets liquides avec des investissements projetés de plus de 200 milliards de DH et un potentiel identifié de création de plus de 90 000 emplois à l’horizon 2020.

Mais pour y parvenir, il y a encore du chemin à parcourir. C’est pourquoi le CES suggère les propositions suivantes :

  •  définir une stratégie globale et un mode de gouvernance opérationnelle pour la transition vers une économie verte à l’échelle nationale et veiller à la déclinaison de cette stratégie au niveau régionale, en privilégiant la logique d’une économie circulaire de recyclage tenant compte des spécificités locales et régionales (Afrique, Méditerranée, …)

  •  assurer une intégration industrielle effective et un développement soutenu des filières vertes adaptées aux potentiels naturels et humains du Maroc

  •  élaborer un plan opérationnel pour l’anticipation des besoins en compétences et en capacités de recherche et d’innovation technologique en développant des filières de formation en partenariat avec les acteurs académiques, industriels et financiers

  •  développer la dimension sociale et sensibiliser la société pour faire de l’économie verte un levier de développement, de l’entreprenariat et de cohésion sociale dans les milieux urbain et rural

  •  

  •  mettre en place des mécanismes financiers dédiés au développement de l’économie verte via des mesures incitatives pour le développement des investissements privés dans les secteurs de l’économie verte et une fiscalité environnementale et énergétique adaptée aux nouvelles filières.

L’objectif de cette mutation vers l’économie verte est de positionner le Maroc dans les secteurs industriels nouveaux, de renforcer ainsi sa compétitivité par la création des champions nationaux à l’export dans ces filières technologiques et de contribuer à la réduction des externalités environnementales et sociales, notamment dans certaines régions défavorisées.

ARTICLES RSE LES PLUS LUS

Le groupe des télécommunications Orange a annoncé avoir lancé la nouvelle édition...
Lire la suite |  4 septembre 2013
Le ministère chinois de protection de l'environnement a annoncé, le 29 août,...
Lire la suite |  31 août 2013
Un atelier de réflexions sur la mise en œuvre d’un standard de...
Lire la suite |  7 juillet 2013
Le Nigeria vient de ratifier la Convention du travail maritime de 2006...
Lire la suite |  11 mai 2013
La 3ème édition de la Cérémonie nationale des prix de l’excellence s’est...
Lire la suite |  2 avril 2013
Lors de la conférence nationale sur le « Social Business » organisée au campus...
Lire la suite |  14 mars 2013