Ecofin Gestion Publique

Cameroun : la réforme des marchés publics a permis d’économiser 500 milliards de FCFa en 5 ans, selon Abba Sadou

Cameroun : la réforme des marchés publics a permis d’économiser 500 milliards de FCFa en 5 ans, selon Abba Sadou

(Agence Ecofin) - La septième réforme intervenue en 2011 dans le secteur des marchés publics au Cameroun porte de beaux fruits. C’est du moins ce que révèle Abba Sadou (photo), le ministre des Marchés publics, dans une interview bilan accordée au quotidien gouvernemental. À l’en croire, ladite réforme a permis au Trésor public d’économiser 500 milliards de francs Cfa au cours des 5 dernières années.

Ces économies, apprend-on, ont été réalisées par la réduction significative du nombre de marchés publics passés de gré à gré (de 46% à 10% de nos jours). Selon le ministre Abba Sadou, cette «promotion de la saine concurrence est telle que certaines multinationales qui, par le passé, dictaient leurs prix dans les marchés publics, ont dû les revoir drastiquement à la baisse pour gagner des contrats au Cameroun».

À côté du fléchissement des prix jadis pratiqués par les multinationales, apprend-on, l’institution du visa préalable des documents de paiement, qui permet au ministère des Marchés publics de vérifier la conformité et la valeur des travaux effectivement réalisés avec les montants des paiements sollicités par les prestataires, a permis d’effectuer «des redressements pécuniaires évalués à une quarantaine de milliards en trois ans seulement».

Dans le même temps, plusieurs milliards de francs Cfa ont été économisés en détectant des doubles facturations sur certains marchés, la surfacturation ou encore des demandes de paiements pour des prestations non exécutées. «La vigilance du ministère des Marchés publics sur des quantités erronées des terrassements a permis d’obtenir une réduction de plus de 2 milliards de francs Cfa sur le montant d’un avenant au marché des travaux d’aménagement de l’entrée Est de Douala», révèle par exemple le Ministre Abba Sadou, qui précise également que «le marché du Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé et ses environs à partir de la Sanaga, qui initialement ne disposait que de 5 prix forfaitaires, a été amélioré et signé avec plus de 1000 prix unitaires, assorti en plus d’une sous-traitance de 30% des prestations aux PME locales».

Au-delà des économies réalisées, apprend-on, la septième réforme du secteur des marchés publics au Cameroun a permis d’enregistrer des améliorations considérables dans l’exécution des prestations, avec notamment plus de 90% des marchés entièrement exécutés et réceptionnés dans les dix régions du pays depuis 2015, une réduction considérable des chantiers abandonnés et des marchés fictifs, etc.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi:

14-04-2016 - Le gouvernement camerounais exclu 122 entreprises locales de la commande publique

04-04-2012 - Passation des marchés publics : les ministres s’imprègnent du nouveau système


Ecofin Gestion Publique     


LES PLUS LUS 7 jours
1 mois
6 mois
Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance
BoutonRS