Ecofin Droits

Madagascar : les droits fonciers des paysans sont régulièrement violés, selon le CETIM

Madagascar : les droits fonciers des paysans sont régulièrement violés, selon le CETIM

(Agence Ecofin) - Dans un compte-rendu adressé au rapporteur spécial des Nations unies sur l'environnement et les droits de l'homme, la semaine dernière, le Centre de recherches et de publications sur les relations entre le tiers-monde et l'Europe (CETIM) dénonce les expropriations abusives dont sont victimes les propriétaires du foncier rural malgache. Des expropriations réalisées au profit des multinationales minières et des trafiquants de bois précieux.

« De nombreux paysans sont déplacés ou expulsés de leurs terres au mépris de la loi foncière qui reconnaît les droits coutumiers. Du nord au sud de Madagascar, les compagnies minières et de l'agro-industrie obtiennent des permis d'exploitation au détriment de la biodiversité », révèle notamment le CETIM.

Toutefois, s’il admet que les efforts déployés pour venir à bout des réseaux de trafic de bois ne portent pas encore leurs fruits, le secrétaire général du ministère de l'Environnement rejette toute violation de la loi dans les attributions de concessions minières. « Les terrains ne peuvent s'octroyer aux sociétés qu'après consultations de tous les concernés », y compris les populations locales, a-t-il déclaré à RFI.

Souha Touré

Enveloppe Recevez chaque semaine la lettre
Ecofin Droits
App Agence
Ecofin
Téléchargez l'application de l'Agence Ecofin gratuitement

iPhone App  App Android