Ecofin Finance

Après avoir bien résisté en 2016, les actions des banques cotées sud-africaines devraient continuer de progresser en 2017

(Agence Ecofin) - Les actions des banques cotées sur le Johannesburg Stock Exchange ont fait preuve de résistance, face à une année 2016 extrêmement volatile pour l'économie sud-africaine. Au 31 décembre, leurs valeurs de marché affichaient une progression moyenne de 28%.

L'indice regroupant les banques a progressé de 26,97% sur la même période, contre seulement 4,2% pour l'indice regroupant les 40 premières capitalisations boursières de ce marché financier.

Les analystes attribuent cette performance au fait que l'Afrique du Sud a évité de justesse une dégradation de sa note souveraine par les agences de notation, et aussi en raison de la dilution des perturbations au sein de la classe politique. Les deux facteurs combinés ont redonné un brin de confiance dans le secteur financier. Les débuts 2016 ont pourtant été difficiles pour le secteur, avec une perte de confiance due à l'éviction de Nhlanlah Nene du ministère des finances.

Les actions de Standard Bank, la plus grosse banque du pays et d'Afrique de par le volume de ses actifs, ont réalisé la meilleure performance, avec une valeur en progression de 28,6%. Les valeurs des actions Capitec, Nedbank, FirstRand et Barclays Africa ont également évolué à la hausse, respectivement de 24.69%, 22.75%, 19.58% et 13.21%. Barclays Africa reste très influencée par le projet de son groupe parent d'y désinvestir.

Les analystes estiment que les valeurs bancaires devraient continuer de progresser en 2017. Malgré un long processus de désengagement de Barclays Plc, Barclays Africa continue d’enregistrer de solides performances financières, avec un ratio de cours en bourse sur les bénéfices de seulement 9x, et un rendement de dividende de 6% contre une moyenne moins importante sur le marché, apprend-on de la synthèse des données disponibles sur la plateforme African Markets.

Firstrand possède un ratio de cours sur bénéfices plus important (13x), mais affiche pour l'instant un rendement sur les capitaux propres de 23%, l'un des plus élevés du secteur en Afrique du Sud. Capitec Bank mise pour sa part sur la progression d'une demande de produits financiers spécifiques, pour attirer une classe moyenne qui devrait continuer de se stabiliser et même de progresser, selon certaines prévisions.

Le futur immédiat de la valeur des actions bancaires sud-africaines dépend fortement de l'évolution des choses, aussi bien au plan interne qu'au plan externe. Le retour à une croissance un peu plus vigoureuse et une hausse modérée des taux de la banque centrale, soutiendront le secteur. Par contre, la hausse des taux d'intérêts comme annoncée par la Réserve fédérale américaine fin décembre 2016, porterait le dollar vers le haut, accentuant la pression sur le rand et les taux d'intérêt en Afrique du Sud, ce qui desservirait le secteur bancaire.

Ce mercredi 11 janvier 2017, les valeurs des quatre plus grosses banques du pays, qui sont cotées sur le Johannesburg Stock Exchange, étaient en baisse, à l'exception de Barclays Africa, qui affichait vers 15 heures locales (GMT+2), une sensible hausse de seulement 0,11%.

Idriss Linge

Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance / Gestion Publique
LES PLUS LUS 7 jours
1 mois
6 mois
App Agence
Ecofin
Téléchargez l'application de l'Agence Ecofin gratuitement

iPhone App  App Android