Ecofin Gestion Publique

L’aide publique au développement à destination de l’Afrique s’est contractée en 2016, à 27 milliards $

Rémy Rioux, directeur général de l'Agence française de développement. Rémy Rioux, directeur général de l'Agence française de développement.

(Agence Ecofin) - L’aide publique au développement (APD) à destination de l’Afrique s’est contractée en 2016, selon des données publiées le 11 avril par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

L’aide publique bilatérale (de pays à pays) versée par les pays membres du Comité d’aide au développement (CAD) au continent s’est élevée à 27 milliards de dollars en 2016, dont un montant de 24 milliards de dollars a été affecté à l’Afrique subsaharienne, soit une baisse en termes réels de 0,5 % s’agissant de l’Afrique dans son ensemble et de 0,7 % dans le cas de l’Afrique subsaharienne.

L’aide publique au développement globale allouée par les pays industrialisés a cependant augmenté de 8,9% en 2016, à 142,6 milliards de dollars, sous l'effet notamment des coûts d'accueil des réfugiés, en forte hausse pour la deuxième année consécutive. Les sommes consacrées à l'aide aux réfugiés ont ainsi grimpé de 27,5%, passant de 12,1 milliards à 15,4 milliards de dollars. Et même en excluant cette catégorie, l’APD s'affiche toujours en hausse, de 7,1%.

L'aide bilatérale pour le groupe des pays les moins développés a été de 24 milliards de dollars en 2016, en baisse de 3,9% par rapport à 2015, selon l'OCDE.

      Pour rappel : 23/11/2016 - L'aide française au développement de l’Afrique a baissé durant le quinquennat de François Hollande

L’APD totale a représenté l'an passé 0,32% du revenu national brut (RNB) des pays du Comité d’aide au développement de l’OCDE, soit 0,02 point de plus qu'en 2015, bien loin encore de l'objectif de 0,7% retenu par les Nations Unies.

La Norvège (1,11%, soit +0,06 point) et le Luxembourg (1,00%, +0,05 point) sont les plus généreux en proportion de leur richesse nationale, devant la Suède (0,94%, -0,46 point). Viennent ensuite le Danemark (0,75%, -0,1 point) et deux autres pays tout juste sur le seuil de 0,7% : le Royaume-Uni (stable) et l'Allemagne (+0,18 point).

Les États-Unis restent au premier rang des donneurs en volume en 2016, avec des apports nets d’APD d’un montant de 33,6 milliards de dollars, soit une progression de 7 % en termes réels par rapport à 2015.

Lire aussi

08/04/2013 - Baisse de l’aide publique au développement à 99,8 milliards € : situation par pays.

08/06/2016 - L’UE veut conditionner son aide à l’Afrique à la lutte contre l’immigration clandestine !

LES PLUS LUS 7 jours
1 mois
6 mois
Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance